Événements d'affaires: l’appel de la région

Pascaline David
Collaboration spéciale
Le centre de foires et d’expositions de Drummondville est le lauréat 2017 des Grands prix du design, un concours québécois en architecture.
Tourisme Drummondville Le centre de foires et d’expositions de Drummondville est le lauréat 2017 des Grands prix du design, un concours québécois en architecture.

Ce texte fait partie du cahier spécial Tourisme d'affaires

Que ce soit pour le cadre naturel hors du commun, les plats locaux d’une petite auberge ou le simple plaisir d’éviter le trafic de Montréal, organiser un congrès ou un colloque en région comporte bien des atouts. Voici quelques destinations d’affaires qui sauront surprendre les yeux et les papilles.

« Sherbrooke, c’est la ville urbaine au coeur des Cantons-de-l’Est ; elle est très prisée pour son environnement naturel tout en ayant les avantages de la ville », lance Lynn Blouin, directrice de la promotion et du tourisme d’affaires et sportif à Destination Sherbrooke.

Annoncés juste avant la pandémie, les travaux de rénovation de l’hôtel Delta Sherbrooke par Marriott ont récemment été terminés. Fraîchement rénové, le lieu propose un centre de congrès doté de 22 salles de réunion et pouvant accueillir jusqu’à 1300 personnes, selon la configuration choisie. Pour de plus petits groupes, l’hôtel 5 étoiles OTL Gouverneur Sherbrooke possède neuf salles de réunion et 126 chambres dans une ambiance chaleureuse et moderne. À quelques pas du Marché de la gare, en plein coeur du centre-ville, le Grand Times Hôtel se démarque quant à lui par sa salle de conférences qui offre un panorama de choix sur le lac des Nations et le mont Orford.

Outre les hôtels, le théâtre Granada, d’inspiration italienne, permet d’organiser des soirées de gala. Le restaurant OMG, situé dans une ancienne église, est idéal pour des 5 à 7 ou pour une rencontre avec un groupe relativement restreint. Ces deux endroits sont généralement appréciés des congressistes, selon Mme Blouin. Depuis cet automne, ceux-ci peuvent aussi monter à bord du Sherbus, un tour guidé permettant de découvrir l’histoire et le patrimoine de la ville. Il sera notamment possible de s’arrêter dans des microbrasseries de Sherbrooke, ou bien d’emprunter la savoureuse « route des cafés », un circuit proposant des stops dans les meilleurs cafés à travers la ville.

Après deux années difficiles, le tourisme d’affaires a repris cette année à Sherbrooke. Près d’une trentaine d’événements sont déjà prévus pour l’année à venir. Lynn Blouin tient à souligner le travail de l’équipe touristique sherbrookoise, soucieuse de l’accompagnement des clients. « On propose un service clé en main et main dans la main », conclut-elle.

Les Laurentides, entre nature et diversité

 

La région des Laurentides a de quoi séduire par sa proximité avec Montréal, ses paysages à couper le souffle, mais aussi par la diversité de son offre et la qualité de ses tables. « Il y en a pour tous les goûts, avec des hôtels plus urbains, des hôtels de villégiatures, comme l’Estérel Resort, et de plus petites auberges en pleine nature », explique Manon Lefebvre, directrice du marketing à Tourisme Laurentides.

Dans la petite municipalité de Saint-Hippolyte, située au pied du mont Tyrol, se trouve l’Auberge du lac Morency. Cet établissement au charme rustique compte huit salles de taille et de configuration diverses, pour des événements d’entreprises intimistes ou pour des réunions regroupant jusqu’à 100 personnes. L’endroit se démarque notamment par l’excellence de son restaurant, dont la spécialité est le saumon fumé directement sur place.

Juste à l’extérieur de Montréal, à Saint-Joseph-du-Lac, la cidrerie Lacroix constitue également un lieu original pour accueillir un événement d’entreprise. Sa philosophie « de la ferme à la table » et ses plats agrémentés de produits locaux de saison devraient satisfaire les papilles des congressistes les plus gourmands. Un service de repas sous forme de boîte à lunch est également offert.

Pour de plus gros événements, le Manoir Saint-Sauveur peut être un choix judicieux. Situées au coeur du village et complètement rénovées, ses 23 salles multifonctionnelles accueillent de 10 à 500 personnes. « C’est vraiment idéal pour une expérience de village, où de nombreuses activités peuvent être organisées », estime Manon Lefebvre.

Depuis six mois, une forte augmentation de la demande est constatée par l’industrie hôtelière de la région, et souvent à la dernière minute. « 2023 va définitivement être une grosse année », se réjouit Mme Lefebvre. Et pour celles et ceux qui n’arriveraient pas à choisir le lieu idéal, Tourisme Laurentides propose de le faire à leur place, selon les critères, les dates et le budget demandé.

Drummondville,centrale et accessible

 

Berceau de la poutine, Drummondville est aussi une destination de choix pour le tourisme d’affaires. « Nous avons beaucoup d’appels, c’est la folie, et on commence déjà à être booké pour 2023 », indique Julie Verreault, conseillère en développement touristique à Tourisme Drummondville. Au carrefour de Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, Drummondville s’impose en effet comme une solution à Montréal, à la fois centrale et accessible.

« C’est très facile d’entrer et de sortir de la ville, affirme Mme Verreault. On n’a pas de cônes orange, pas de trafic, et nous avons beaucoup de places de stationnement. » Si on préfère éviter la voiture, le train constitue une option pratique et confortable.

Le Centrexpo Cogeco permet d’accueillir plus de 3000 personnes pour des événements d’envergure, comme des expositions, des congrès et des foires dans sa salle principale de 60 000 pieds carrés. Non loin de là, le Best Western Hôtel Universel et l’Hôtel et Suites Le Dauphin sont dotés de leur propre centre des congrès. Les deux établissements sont composés de plus d’une vingtaine de salles de réunion chacun.

Lorsque vient le moment de faire une pause nature bien méritée, les sentiers de randonnée et, actuellement, les vibrantes couleurs automnales du parc régional de la Forêt Drummond s’offrent par ailleurs aux congressistes.

Ce contenu spécial a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir, relevant du marketing. La rédaction du Devoir n’y a pas pris part.

À voir en vidéo