Revenus et résultat en hausse pour la SAQ

La SAQ a attribué cette croissance à la reprise des activités dans le secteur de la restauration et des bars, qui a contribué à une hausse de 93 millions auprès de cette clientèle.
Photo: Archives Alice Chiche Le Devoir La SAQ a attribué cette croissance à la reprise des activités dans le secteur de la restauration et des bars, qui a contribué à une hausse de 93 millions auprès de cette clientèle.

La Société des alcools du Québec (SAQ) a affiché vendredi un résultat net au premier trimestre en hausse de 14,6 %. L’augmentation est soutenue par une croissance de 9,7 % des ventes, alors que le marché renouait avec des conditions plus semblables à celles qui prévalaient avant le début de la pandémie.

Le résultat net de la société d’État s’est chiffré à 325,6 millions pour le trimestre clos le 18 juin, comparativement à 284 millions pour la même période l’an dernier.

Les revenus ont atteint 913,1 millions au cours du trimestre, alors qu’ils étaient de 832,2 millions l’an dernier. Exprimées en volume, les ventes trimestrielles ont atteint 53,7 millions de litres, une hausse de 2,9 % par rapport à l’an dernier.

La SAQ a attribué cette croissance à la reprise des activités dans le secteur de la restauration et des bars, qui a contribué à une hausse de 93 millions auprès de cette clientèle. En revanche, le retour à un niveau de vente prépandémique dans les restaurants et les débits de boisson a eu un impact défavorable sur les ventes réalisées auprès des consommateurs, qui ont diminué de 12,2 millions.

Les vieilles habitudes d’achat

De leur côté, les consommateurs ont semblé renouer avec leurs vieilles habitudes d’achat, a observé la SAQ. En effet, leur panier moyen lors des visites en succursale a reculé à 65,40 $, contre 69,71 $ au même trimestre l’an dernier.

Pendant ce temps, l’achalandage a grimpé de 4,6 %, ce qui laisse croire que les clients se sont présentés plus fréquemment en succursale. Par ailleurs, les ventes en ligne ont diminué de 8,5 % sur un an pour s’établir à 23,8 millions au plus récent trimestre. Elles représentent 3,6 % des ventes effectuées auprès des consommateurs.

9,7%
C’est la croissance des ventes à la Société des alcools du Québec pour le premier trimestre.

La plupart des catégories de produits ont généré de meilleures ventes au plus récent trimestre. Les ventes de vin ont progressé de 8,5 % sur un an pour atteindre 625,4 millions, tandis que celles de spiritueux ont crû de 15,8 %, à 244,8 millions.

Les ventes de prêts-à-boire ont diminué de 4,9 %, à 37 millions, mais celles de bière, de cidre et de produits complémentaires ont avancé de 9,3 % pour se fixer à 5,9 millions.

Des revenus substantiels pour les gouvernements

 

Les charges nettes de la SAQ ont grimpé de 4,6 % à 134,4 millions, ce qui représente 14,7 % des ventes. Ce ratio était de 15,4 % au trimestre équivalent l’an dernier.

La SAQ rappelle qu’elle génère des revenus substantiels pour les deux ordres de gouvernement.

Au premier trimestre, ces revenus ont atteint 618,8 millions, comparativement à 556,6 millions au cours du même trimestre de 2021-2022, une augmentation de 11,2 %.

Cette progression s’explique notamment par une hausse des taxes à la consommation perçues due à l’accroissement des ventes ainsi que par des remises plus élevées de droits d’accise et de douane, explique-t-elle.

Les sommes redevables au Trésor québécois ont atteint 499,2 millions par rapport à 446,8 millions, soit un bond de 11,7 %.

 

Avec Le Devoir

À voir en vidéo