Le lancement vers la Lune filmé en réalité virtuelle par des Québécois

Félix Lajeunesse, de Felix & Paul Studios, dans le dôme de production du Planétarium de Montréal
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Félix Lajeunesse, de Felix & Paul Studios, dans le dôme de production du Planétarium de Montréal

Observer le lancement de la fusée de la mission Artemis 1 depuis le confort de chez soi, comme si on était sur place ? C’est ce que propose l’entreprise québécoise Felix & Paul Studios, qui filmera l’événement en direct et en réalité virtuelle à 360 °.

C’est un moment historique que le studio de création montréalais, qui a notamment produit la série immersive Space Explorers, pourra capter. Cinquante ans après le dernier vol du programme Apollo, Artemis 1 est la première mission du programme américain à retourner sur la Lune.

Le lancement, prévu lundi 29 août et reporté en raison d’ennuis techniques, pourrait avoir lieu samedi 3 septembre, selon les dernières informations de l’agence spatiale américaine, la NASA.

L’expérience, filmée par Felix & Paul Studios, sera diffusée dans quelques 200 dômes et planétariums dans le monde et sera aussi disponible sur la page Facebook de Space Explorers. Ceux munis d’un casque de réalité virtuelle pourront s’en servir pour vivre une expérience complète, mais il n’est pas nécessaire d’en avoir un pour en profiter.

Assister à cet événement de façon immersive procurera une « expérience unique », affirme Félix Lajeunesse, directeur de la création de Felix & Paul Studios, en entrevue au Devoir.

Des liens étroits avec la NASA

 

L’entreprise travaille en étroite collaboration avec la NASA depuis 2016, soit au moment de la création de la franchise Space Explorers, qui raconte l’exploration humaine de l’espace en réalité virtuelle.

« On a fait deux premiers épisodes de 2016 à 2018, qui ont été tournés sur Terre. Et ensuite, de 2019 jusqu’à tout récemment, on a envoyé des caméras de réalité virtuelle dans l’espace, sur la Station spatiale internationale, pour documenter sur une période de presque trois ans la vie des astronautes », explique M. Lajeunesse, qui souligne que cela requiert de l’équipement à la fine pointe de la technologie : des caméras pouvant s’adapter aux changements de température, mais aussi des lentilles suffisamment résistantes face à la puissance des rayons du soleil…

« C’est le plus gros projet média qui a jamais été fait dans l’espace — et ça a été fait par nos studios », résume-t-il. Ce matériel a d’ailleurs servi à l’exposition L’infini, qui a eu lieu l’an dernier à Montréal — une exposition permettant au public de se déplacer à l’intérieur de la Station spatiale internationale, en réalité virtuelle, et qui est désormais en tournée américaine.

« Tout ce qu’on a fait avec la NASA, en travaillant de si près avec les astronautes, ça nous a ouvert des portes. C’est de là qu’est né le désir de documenter les missions Artemis en réalité virtuelle. On a d’ailleurs déjà commencé à filmer le processus d’entraînement des astronautes qui vont aller sur la Lune », raconte M. Lajeunesse.

L’entreprise de Montréal, qui a vu le jour en 2013 et qui compte aujourd’hui une soixantaine d’employés, cumule à son actif plus de 35 projets de réalité virtuelle, cinématographiques et interactifs — parmi lesquels des collaborations avec le Cirque du Soleil, avec l’ancien président des États-Unis Barack Obama, ou encore avec le célèbre joueur de basketball américain LeBron James.

À voir en vidéo