Transat passe en mode croissance

Transat A.T. a complété un exercice financier record en 2004. Avec des liquidités de près de 470 millions, l'entreprise, qui compte parmi les plus grands voyagistes intégrés au monde, déclare passer en mode croissance.

Au cours de l'exercice clos le 31 octobre 2004, Transat A.T. a inscrit des revenus de 2,2 milliards, en hausse de 5 % par rapport à ceux de 2,01 milliards de l'exercice précédent. Le bénéfice net avant charges de restructuration s'est établi à 83,8 millions, contre 22,2 millions en 2003. En incluant les charges de restructuration et autres postes non récurrents, le bénéfice net de 2004 se chiffre à 72,5 millions, ou 1,76 $ par action sur une base de pleine dilution, contre 44,9 millions, ou 1,65 $ l'action, un an plus tôt.

Les plus récentes données renferment des frais de 11,4 millions liés à un repositionnement de la filiale française Look Voyages, qui avait conduit à l'élimination de 90 emplois. Transat estime que sa filiale à problèmes aura réduit sa perte de moitié en 2005 et renoué avec la rentabilité à la fin de l'exercice 2006.

Un record

«L'exercice 2004 a été notre meilleur exercice», a souligné Jean-Marc Eustache. En pointant vers les liquidités de 469 millions inscrites au bilan au 31 octobre, le président et chef de la direction de Transat a ajouté que «notre situation financière est meilleure que jamais, et nous passons à un mode de croissance». Le voyagiste intégré a indiqué qu'il examinera les possibilités de croissance des deux côtés de l'Atlantique et qu'il fait partie de sa stratégie d'augmenter sa part de marché en Ontario.

Une partie de cette encaisse doit également être redistribuée à l'actionnaire. Sur ce point, «la direction de Transat est d'avis qu'une offre publique de rachat constituerait un moyen approprié d'effectuer un remboursement de capital pour Transat et ses actionnaires», peut-on lire dans le communiqué diffusé hier. Une telle opération risque cependant de se heurter au plafond légal de 25 % limitant la propriété étrangère d'une compagnie aérienne canadienne.

Afin de s'éloigner de cette limite, Transat entend proposer à ses actionnaires lors d'une assemblée extraordinaire prévue le 24 février une transformation de sa structure en deux nouvelles catégories d'actions, avec des actions votantes destinées aux Canadiens et des actions à droit de vote variable dévolues aux non-Canadiens.

Pour l'hiver 2003-04, le nombre de voyageurs a été en progression de 5,3 %. Pour la saison hivernale actuelle, la tendance pour les réservations fait ressortir une hausse de 8 %. Mais Transat préfère dire qu'une saison hivernale plutôt difficile se profile après celle, exceptionnelle, de 2004. L'accroissement de capacité sur le marché, principalement en Ontario, exerce une pression sur les prix et, par ricochet, sur les marges bénéficiaires, a mis en exergue l'expert en voyages-vacances.

Le Devoir