Amtrak suspend tous ses Acela

Washington — La compagnie ferroviaire américaine Amtrak a de nouveau immobilisé hier ses trains à haute vitesse Acela Express, disant avoir découvert des fissures dans les systèmes d'amortisseurs qu'elle n'avait pas détectées précédemment. Cinq des dix-huit trains Acela devaient initialement être mis en service hier après une réduction de service dans le corridor nord-est des États-Unis en raison de problèmes sur certaines locomotives.

Les trains Acela ont été construits par Bombardier en partenariat avec le groupe français Alstom SA et mis sur rails à la fin 2000. Les deux compagnies n'ont pas encore identifié la cause du problème.

Deux trains avaient repris du service mercredi entre Boston, Washington et New York et trois autres qui avaient passé un contrôle d'urgence devaient rouler de nouveau hier.

«Après qu'une inspection additionnelle sur une rame eut révélé la présence de fissures non détectées auparavant, il a été décidé de ne pas remettre en service les cinq rames tel que prévu pour aujourd'hui», a dit Amtrak dans un communiqué.

Les fissures se trouvent dans les pièces des amortisseurs aidant à régir le mouvement latéral des locomotives Acela, conçues pour une vitesse de pointe de 240 km/h.

Les autres services d'Amtrak, tels les rames Metroliner et les trains régionaux, plus lents, poursuivent leurs activités.

Une porte-parole de Bombardier, premier fabricant mondial de matériel ferroviaire et troisième avionneur civil, a déjà assuré que la société montréalaise collaborait pleinement avec les enquêteurs.