Samsung prend de l’expansion en robotique à Montréal

Le nouveau centre sera mandaté d’élaborer des services et des outils de communication sans fil qui rendront les réseaux plus performants et plus efficaces en matière de consommation de données et d’énergie.
Photo: Jung Yeon-je Agence France-Presse Le nouveau centre sera mandaté d’élaborer des services et des outils de communication sans fil qui rendront les réseaux plus performants et plus efficaces en matière de consommation de données et d’énergie.

La multinationale coréenne Samsung a annoncé jeudi l’ouverture d’une nouvelle installation sur la rue Sherbrooke Ouest à Montréal, tout près de l’Université McGill, qui aura comme mandat de développer des technologies sans fil et de robotique avancée.

Elle s’ajoutera au centre spécialisé en intelligence artificielle (IA) que Samsung a ouvert sur la rue Sainte-Catherine en 2018. Ce centre sera dirigé par Gregory Dudek, professeur à McGill et expert de nombreuses technologies associées à l’IA et à la robotique. M. Dudek est également vice-président de la recherche chez Samsung Electronics.

Le nouveau centre sera mandaté d’élaborer des services et des outils de communication sans fil qui rendront les réseaux plus performants et plus efficaces en matière de consommation de données et d’énergie. Chez Samsung, on estime que l’IA peut jouer un rôle important pour assurer la qualité du service des réseaux mobiles à mesure que la demande augmente.

« La combinaison de l’IA et des technologies d’apprentissage automatique permettront des transformations qui sont essentielles à notre utilisation quotidienne des appareils mobiles et réduiront la consommation d’énergie », déclare par communiqué Gregory Dudek.

Les chercheurs montréalais de Samsung auront aussi la mission additionnelle de développer des capteurs pour les systèmes robotisés que Samsung souhaiterait vendre aux entreprises et aux consommateurs. Cela va des robots domestiques capables de faire du rangement aux robots spécialisés dans des secteurs comme la restauration ou le nettoyage.

 

Cette annonce d’expansion de ses activités montréalaises par Samsung réjouit évidemment le milieu montréalais des affaires. La métropole compte en ce moment plus de 600 chercheurs indépendants et 14 000 étudiants inscrits à des programmes touchant à l’IA et à la robotique, ce qui en fait un pôle international qui continue d’être reconnu, explique Stéphane Paquet, président-directeur général de Montréal International, un organisme qui s’occupe d’attirer à Montréal des entreprises étrangères comme Samsung.

« Les recherches du professeur Dudek en IA et en robotique sont reconnues dans le monde entier, et nous sommes fiers de voir que ces recherches progresseront encore davantage à Montréal », affirme Stéphane Paquet par communiqué.

Outre son centre de recherche montréalais, Samsung possède également deux autres centres de recherche en Amérique du Nord. Un est situé à Toronto et le troisième se trouve dans la Silicon Valley, en Californie.

À voir en vidéo