La Scotia prévoit une hausse des ventes d'automobiles

Toronto — Les ventes mondiales d'automobiles ont atteint un record en 2004, s'affichant en hausse de 3 % sur celles de 2003, signalait hier la Banque Scotia. Selon ses services économiques, les ventes «devraient encore augmenter de 2 % en 2005», indique un communiqué.

Des «gains solides» dans les pays en développement ont compensé un «rendement majoritairement neutre» dans les marchés usuels que sont l'Amérique du Nord, l'Europe de l'Ouest et le Japon.

À l'échelle globale, «le synchronisme de la reprise économique a pu neutraliser la hausse record des prix du pétrole», note aussi la Scotia.

Sur le marché asiatique, excluant le Japon, l'achat de véhicules neufs «continue d'augmenter d'au moins 10 %», le volume surpassant en 2003 les neuf millions d'exemplaires. En Chine, les ventes affichaient la moyenne annualisée de 2,5 millions d'unités aux derniers mois de 2004, contre 2,1 millions l'été dernier. Sur toute l'année 2004, les affaires y ont grimpé de «plus de 15 %» à 2,3 millions d'exemplaires, la Chine devançant l'Italie et la France pour devenir le quatrième marché au monde du véhicule moteur.

En Amérique du Nord, les 16,7 millions d'autos vendues en 2004 représentaient une première hausse «depuis le sommet cyclique atteint en 2000», commente la banque. Sur le continent, «les ventes devraient se maintenir en 2005, dans une large mesure»; au Canada, elles «devraient augmenter modérément à 1,56 million d'unités l'an prochain», avance encore la Scotia.