Le conflit à la SAQ entraîneraît un manque à gagner de 40 millions

Le conflit qui perdure à la Société des alcools du Québec (SAQ) pourrait entraîner un manque à gagner d'environ 40 millions de dollars, estime le vice-président aux ressources humaines de la SAQ, Philippe Duval.

Ce montant correspond à la moitié de ce qu'avait prévu la société d'État lorsque ses 3800 employés de magasins et de bureaux ont déclenché une grève le 19 novembre dernier, a indiqué M. Duval. De plus, cela représente 7 % des profits de la SAQ en 2003, soit 570,8 millions. C'est la première fois que la société d'État évalue publiquement le manque à gagner occasionné par le conflit de travail.

D'autre part, les Québécois achètent de deux à trois fois plus de vin que prévu dans les dépanneurs et magasins d'alimentation, a précisé M. Duval, qui a qualifié ces chiffres d'incroyables.

Le président du syndicat, Martin Charron, est d'avis que la SAQ sous-évalue ses pertes et qu'elle tait les revenus supplémentaires touchés grâce à des conditions spéciales imposées à certains clients commerciaux.