WestJet remet en question ses projets d'expansion

Toronto — La direction du transporteur WestJet remet en question les projets d'expansion pour l'année 2005 et pourrait même opter pour une réduction de sa flotte d'avions en retirant la plupart ou même la totalité de ses 15 vieux appareils 737-200 de Boeing.

Le transporteur de Calgary doit prendre possession au cours de la prochaine année de 15 nouveaux 737 de Boeing. Il prévoyait retirer de sa flotte trois vieux 737-200, ce qui lui aurait permis de porter à 66 le nombre de ses appareils, comparativement à 54 actuellement.

Le président du conseil et chef de la direction de WestJet, Clive Beddoe, a toutefois indiqué, dans une entrevue de fin d'année au quotidien Globe and Mail, que les 15 vieux appareils qui sont les plus gourmands en carburant pourraient être tous mis au rancart en 2005.

Une vision à long terme

M. Beddoe a précisé que les projets d'expansion font l'objet d'une révision et que rien n'est exclu. Il a dit vouloir adopter une vision à long terme et ne pas se laisser aveugler par les résultats à court terme.

«C'est le faux raisonnement qui prévaut chez les investisseurs présentement — ils ne pensent qu'à la croissance d'un trimestre par rapport à l'autre, et je ne crois pas que ce soit la bonne chose à faire», a déclaré le p.-d.g. de WestJet.

«Si vous ne pensez qu'à court terme, alors vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez et votre stratégie manque de substance», a-t-il ajouté.

Après avoir vu le cours de son action chuter de 40 % en 2004, WestJet pourrait prendre une pause dans sa croissance en 2005.

«Malheureusement, nous sommes victimes de notre succès», a dit M. Beddoe, dont l'entreprise a connu une expansion fulgurante depuis sa création en 1996.

En novembre dernier, le nombre de places offertes par WestJet était en hausse de 31 % par rapport au même mois de 2003.

«Certains en viennent à croire que nous allons répéter la même chose, année après année, trimestre après trimestre, a dit le p.-d.g. Mais ça ne va pas se produire ainsi. Les étoiles ne sont pas toujours alignées comme nous le souhaiterions et la dernière année a certainement été terrible pour nous.»

En 2004, WestJet a dû faire face à la flambée des prix du carburant, à la concurrence féroce ainsi qu'à des poursuites pour espionnage industriel intentées par ses rivaux Air Canada et Jetsgo.