Pour le mois d'octobre - Le PIB reste immobile

Ottawa — Pour un deuxième mois de suite, le produit intérieur brut (PIB) n'a affiché aucune croissance en octobre comparé à septembre, rapportait hier Statistique Canada.

Deux conflits de travail ont nui au secteur des services, soit le lock-out de la Ligue nationale de hockey, qui a causé un recul de 2,1 % dans l'industrie des spectacles et loisirs, et des mouvements de grève partout au pays dans la fonction publique fédérale, lesquels ont entamé de 1,3 % l'activité de cette administration publique.

Du côté des biens, le secteur manufacturier a réduit sa production de 0,3 %, pour un deuxième mois consécutif, suite à une baisse de la demande extérieure attribuable à la montée du dollar qui, en octobre, s'est apprécié de 3,3 % face à la devise américaine.

L'agence qualifie la faiblesse de «généralisée», seuls quatre des 21 groupes manufacturiers recensés ayant progressé durant le mois. La production de biens non durables a perdu 0,6 %, tandis que celle de biens durables baissait légèrement de 0,1 %.

L'entité de la production industrielle (manufacturier, extraction minière, services publics) subit une diminution de 0,2 % en octobre.

Par contre le PIB a, globalement, augmenté de 3,2 % par rapport à octobre 2003.

Au groupe Desjardins, les économistes trouvent que «le quatrième trimestre part du mauvais pied» et qu'«il faudrait tout un revirement pour que la production rebondisse les deux derniers mois de l'année».

Malgré le récent repli du huard et une baisse du prix du pétrole, d'autres données (indicateur avancé, marché de l'emploi) «incitent à croire que la morosité s'est poursuivie à la fin de 2004», estime Desjardins.

Pour sa part, la Banque Nationale rappelle que deux mois consécutifs avec 0,0 % de croissance du PIB, en écart mensuel, ne s'étaient pas vus depuis mars et avril 2003.

En outre, au vu de «l'évolution des heures travaillées, il serait prématuré d'avancer un rebond d'après grève du PIB mensuel [...] Celles-ci ont continué de reculer en novembre», en dépit du retour au travail de milliers d'employés grévistes, note la banque, de sorte que le gain du PIB au quatrième trimestre «ne devrait pas excéder 2,0 %».

Statistique Canada signale par ailleurs que le commerce au détail a grimpé de 0,9 % en octobre, grâce notamment à de vigoureuses ventes de véhicules automobiles, lesquelles ont été stimulées par les promotions des concessionnaires. Les grands magasins aussi ont accru leur chiffre d'affaires, comme ceux qui vendent des meubles et accessoires de maison ainsi que des ordinateurs et logiciels. Toutefois, les ventes ont chuté du côté de l'alimentation et des vêtements.