Henri Massé reste optimiste pour l'usine de GM

À quelques jours de la fermeture déjà annoncée de l'usine de la General Motors à Boisbriand, le président de la FTQ, Henri Massé, nourrit toujours un certain espoir de voir éventuellement cette usine relancée, puisqu'elle ne sera pas démantelée.

Il tient cependant à ce que l'on en fasse une usine d'assemblage plutôt que de fabrication de pièces automobiles. M. Massé a fait ces commentaires hier en point de presse, après qu'il eut participé à une conférence de presse du Fonds de solidarité de la FTQ sur l'industrie du taxi.

Il a admis avoir fait son deuil de l'actuelle usine de General Motors telle qu'elle existe, mais fonde ses espoirs sur le fait qu'il a obtenu de GM l'engagement que cette usine d'assemblage ne sera pas démantelée «avant une couple d'années».

«Il nous reste du temps et de l'espoir.» M. Massé fait valoir que dans l'industrie automobile, «c'est tellement changeant», que même GM pourra changer d'idée elle-même si la conjoncture et le marché évoluent. Si GM ne change pas d'idée entre-temps, la FTQ envisagera d'autres options. «On a encore une couple d'années pour travailler ce dossier-là. On n'a jamais pensé que ça serait facile. On ne lâchera pas là-dessus. C'est dramatique pour notre économie.»

M. Massé tient mordicus à ce que toute éventuelle usine en soit une d'assemblage car, explique-t-il, une usine de fabrication de pièces est logiquement installée près du site d'assemblage de ces pièces pour minimiser les coûts. Donc, une usine de fabrication de pièces à Boisbriand ne pourrait avoir une longue vie puisque l'industrie de l'assemblage se trouve en Ontario, à des centaines de kilomètres de là.

«On a eu des engagements de GM là-dessus [une usine de fabrication de pièces]. On ne dit pas que ce sont des menteries que nous conte GM, mais à moyen terme et à long terme, on est convaincu que les engagements ne seront pas respectés», parce que l'usine de fabrication de pièces doit être «le plus près possible du lieu d'assemblage», a argué le président de la FTQ.

La FTQ, par le biais du Syndicat des travailleurs canadiens de l'automobile, représente les travailleurs de la General Motors, à Boisbriand.

À voir en vidéo