Paul Tellier se fait discret

Paul Tellier a fait une première apparition en public hier à l'assemblée extraordinaire des actionnaires d'Alcan, dont il est membre du conseil d'administration.

Évidemment, les journalistes ont voulu en savoir davantage sur son départ-surprise de la fonction de président et chef de la direction de Bombardier. Tout aussi évidemment, M. Tellier s'est abstenu d'en dire vraiment plus que ce qu'on savait déjà, référant les curieux au communiqué émis par la direction de Bombardier pour annoncer son remplacement par Laurent Beaudoin et un conseil du président.

«M. Beaudoin voulait reprendre le contrôle», a laconiquement déclaré M. Tellier en ajoutant qu'il considérait cela comme une décision normale. Il a confirmé aussi que cette décision était arrivée très subitement et qu'il n'a rien vu venir en ce sens bien longtemps d'avance. Avec tous ceux qu'il a rencontrés hier, M. Tellier s'est montré très souriant et courtois, sans oublier de souhaiter un joyeux Noël à tout le monde.

Et pour son avenir? Quand il avait quitté la fonction publique fédérale, il avait voulu prendre trois mois de réflexion, mais il en avait été incapable puisque la direction du Canadien National lui avait été confiée dans les jours qui avaient suivi son départ. Cette fois-ci, a-t-il dit, il a bien l'intention de prendre une longue période de réflexion avant d'accepter toute offre qui pourrait lui être faite. En attendant, il va cependant continuer de vaquer à ses fonctions d'administrateur, notamment chez Alcan, BCE et quelques autres.