Neurochem trouve un distributeur pour le Fibrillex

Neurochem a conclu une entente avec une filiale à part entière de la multinationale Johnson & Johnson au sujet des droits de distribution de son médicament Fibrillex, pour lequel elle prévoit déposer une demande d'approbation réglementaire au cours de la prochaine année.

L'entente conclue avec Centocor prévoit des paiements immédiats ainsi que par étape, en fonction des approbations réglementaires et des ventes, qui pourraient rapporter jusqu'à 54 millions $US à Neurochem. La société montréalaise aura également droit à un pourcentage des revenus provenant de la vente du médicament pendant la durée de l'entente.

L'annonce de cet accord, hier matin, a fait bondir le cours de l'action de Neurochem de 8 % en début de séance à la Bourse de Toronto, à 22,70 $. Le titre a ensuite perdu une partie de ses gains pour finalement clôturer à 21,46 $, en hausse de 46 ¢, ou 2 %.

Les droits de distribution accordés à Centocor valent pour le monde entier, à l'exception du Canada, de la Suisse, de la Chine, du Japon, de Taïwan et de la Corée du Sud, où ils sont conservés par Neurochem.

Amylose AA

Le Fibrillex pourrait être utilisé pour le traitement de l'amylose AA, une maladie grave mettant en danger la vie du patient et qui survient à la suite d'une infection chronique ou d'une maladie inflammatoire chronique telle que l'arthrite rhumatoïde. Quelque 270 000 personnes souffrent d'amylose AA dans le monde.

En février dernier, la Food and Drug Administration (FDA, organisme de réglementation des produits alimentaires et des médicaments aux États-Unis) a accordé une procédure d'évaluation accélérée pour le Fibrillex. Cette procédure est accordée lorsqu'il n'existe pas d'autre traitement efficace pour une maladie. Fibrillex a également obtenu le statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe, ce qui devrait normalement conférer à ce produit une exclusivité de sept et dix ans, respectivement.

«Cette entente avec Centocor [...] constitue une réalisation de premier plan dans le développement de Neurochem», a déclaré le président du conseil et chef de la direction, Francesco Bellini. «Cet accord maintient la participation de Neurochem au succès financier potentiel de ce médicament, préserve notre accès aux marchés sélectionnés et renforce notre position financière.»