En bref - L'indicateur n'avance plus

Ottawa — L'indicateur avancé «n'a affiché aucune croissance» en novembre comparé à octobre, révélait hier Statistique Canada, et il en est ainsi depuis juillet, quand il s'était mis à ralentir.

Cet affaiblissement est dû en grande partie au secteur manufacturier canadien et à la composante américaine de l'indicateur. Les dépenses de consommation restent «la principale source de fermeté» de l'ensemble, observe l'agence fédérale; six des 10 composantes ont progressé en novembre, soit autant qu'en octobre. Le secteur manufacturier pâtit d'une demande réduite à l'exportation, en raison de l'ascension du dollar canadien «au moment même où l'économie mondiale ralentissait». Ce secteur a donc vu baisser à nouveau le besoin de main-d'oeuvre. La moyenne hebdomadaire d'heures de travail est repartie à la baisse «tandis que le recul de l'emploi s'est accéléré». Les livraisons manufacturières ont encore progressé mais cela est allé de pair avec un accroissement équivalent des stocks, note Statistique Canada.