Les principales caractéristiques de l'Airbus A350

Paris — Le futur A350, de l'avionneur européen Airbus, destiné à concurrencer le futur 7E7 de son rival américain Boeing, est défini comme «un biréacteur long courrier de capacité moyenne» par ses concepteurs.

Airbus n'a pas voulu donner d'élément chiffré sur le prix catalogue de ce futur appareil. Il se déclinera en deux versions, l'A350-800 et l'A350-900, différentes par leur rayon d'action et leur capacité en nombre de passagers, et sa mise en service est prévue pour la première moitiée de 2010.

L'A350-800, «optimisé pour devenir le plus petit avion rentable du marché long courrier», selon un communiqué d'Airbus, aura un rayon d'action maximal de 15 900 kilomètres. Doté de trois classes, il pourra accueillir 245 sièges dans une configuration «bicouloirs».

L'A350-900, disposera d'un rayon d'action plus restreint, 13 900 km, et pourra transporter 285 passagers, également en triclasse et bicouloirs. Dans cette version, cet appareil «bénéficie du coût au siège le plus bas de l'ensemble des avions de capacités similaires», fait valoir son constructeur.

Les deux versions pourront être équipées de zones de repos pour 10 membres d'équipage, identiques à celles installées sur les A340-500/600. Le cockpit accueillera deux pilotes.

Les pilotes qualifés sur les A330 pourront voler sur les A350 sans qualification supplémentaire, a fait valoir Airbus.

L'A350 sera équipé «pour son lancement» de réacteurs «de nouvelle génération GEnx 72A.1», élaborés par l'Américain General Electric. Airbus met également en avant la part importante de matériaux composites dans ces appareils. La voilure sera ainsi «fabriquée essentiellement» en composites à base de fibre de carbone.

EADS et BAE Systems, les deux actionnaires d'Airbus, évaluent le marché pour ces appareil à 3100 exemplaires sur 20 ans.