Les commerçants du boulevard Pie-IX soulagés par la fin des travaux du SRB

Le magasin d’instruments de musique Long & McQuade a déménagé en bordure du boulevard Pie-IX quelques mois avant les travaux. «C’était l’enfer pour venir ici», se rappelle le gérant, René Lavoie.
Photo: Adil Boukind Le Devoir Le magasin d’instruments de musique Long & McQuade a déménagé en bordure du boulevard Pie-IX quelques mois avant les travaux. «C’était l’enfer pour venir ici», se rappelle le gérant, René Lavoie.

Après trois années d’horreur à subir les travaux infernaux du service rapide par bus (SRB), des commerçants du boulevard Pie-IX à Montréal-Nord respirent enfin et veulent relancer leur artère commerciale.

« Avec ou sans les travaux, les commerçants sont là pour vous », peut-on lire en grosses lettres sur un viaduc à l’angle du boulevard Industriel.

Les clients, eux, ont toutefois déserté les restaurants et boutiques depuis le début des travaux en mars 2019. Et pour cause. Durant une partie de la première année des travaux, l’iconique restaurant Dic Ann’s, bâti en 1956, était pratiquement inaccessible en raison de la fermeture de tronçons du boulevard. Une entente avec l’école située à l’arrière du restaurant a finalement permis aux voitures d’y accéder par des rues adjacentes.

Le bruit et le trafic monstre ont aussi éloigné une part importante de la clientèle, notamment celle en provenance de Laval, juste de l’autre côté du pont. Il faut dire que la Ville a profité de la construction des stations d’autobus pour procéder à des travaux de conduits d’électricité, de gaz, d’eau et d’égouts.

« Ce sont nos fidèles clients, comme lui, qui nous ont maintenus en vie », lance la propriétaire, Sonia Gagnon, en désignant l’homme en face d’elle, qui dévore un hamburger, pressé et dégoulinant de sauce, spécialité du restaurant.

La restauratrice dit avoir réussi à obtenir une compensation financière prévue par la Ville de Montréal pour les établissements situés dans un secteur affecté par des travaux majeurs. Plusieurs mois et des efforts soutenus ont toutefois été nécessaires pour réunir la paperasse demandée. Elle souhaite aider d’autres commerçants à s’en prévaloir, puisqu’une infime partie d’entre eux auraient eu les ressources pour le faire jusqu’à présent.

Dehors, une longue station grise et verte du SRB et sa voie réservée sont séparées du reste de la chaussée par une massive clôture noire. Dès l’automne 2022, la Société de transport de Montréal prévoit qu’il y circulera des autobus entre Laval et le quartier Hochelaga-Maisonneuve à « une fréquence comparable à celle du métro ». Les travaux sont en pause pour l’hiver, et ceux qui sont prévus dans le secteur en 2022 ont l’air, à première vue, moins invasifs, puisqu’il s’agit de l’asphaltage final de la chaussée et des essais du SRB.

La lumière au bout du tunnel

 

Après avoir « atteint le fond » en 2019, Mme Gagnon n’a pas récupéré 100 % de son achalandage, mais elle sent que les choses vont en s’améliorant. « Pie-IX va être beau, se réjouit-elle. Autour, ce n’est que du ciment. Mais là, ils veulent faire un parc à côté, mettre des arbres… »

Non loin de là, le propriétaire du Méga Électronix, Nabil Tazibt, n’est pas totalement satisfait du nouvel aménagement de la rue. L’élargissement des trottoirs fait passer le nombre de places de stationnement du petit centre commercial où il se situe de 30 à 8. Lors du passage du Devoir, des voitures y étaient stationnées de manière chaotique par manque d’espace.

M. Tazibt espère tout de même que le résultat final va aider à redorer l’image de Montréal-Nord. « On aime notre quartier. Il est amical, multiculturel, solidaire », soutient celui qui réside au-dessus de son commerce avec sa famille.

Le magasin d’instruments de musique Long & McQuade, de son côté, a déménagé en bordure du boulevard Pie-IX quelques mois avant les travaux. « C’était l’enfer pour venir ici », se rappelle le gérant, René Lavoie.

Un meilleur accès en transport

 

M. Lavoie espère que la nouvelle desserte de transport en commun incitera davantage de musiciens à faire le trajet jusqu’à Montréal-Nord. Selon lui, Montréal-Nord est un quartier de choix pour un magasin comme le sien, étant donné les riches traditions musicales liées aux diverses cultures des habitants.

« Le meilleur est à venir », est-il convaincu. Il souligne la mobilisation et l’entraide des entrepreneurs du quartier. De son côté, il compte organiser, en collaboration avec d’autres commerces, une grande fête estivale sur le terrain de Long & McQuade pour souligner la fin des travaux.

L’Association des commerçants de Charleroi et Pie-IX ne compte pas ménager ses efforts pour insuffler de la vie à l’artère commerciale. Un comité de la relance est en place, affirme la présidente, Maude Royal, propriétaire du St-Hubert Pie-IX. Ses membres prévoient déjà des activités comme un cinéparc éphémère, des concours, des promotions, de la publicité, la création d’une murale et la mise à profit d’un programme municipal de rénovation des façades commerciales.

« Pie-IX ne deviendra pas Laurier Ouest, ni Laurier Est… Il faut se faire une couleur différente, admet Mme Royal. Mais le calme revient, et on veut que le boulevard soit plus vivant. »

À voir en vidéo