L’atténuation de l’inflation passera par la productivité des entreprises, insiste Macklem

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem

Le gouverneur de la Banque du Canada prévient que des hausses de taux d’intérêt s’en viennent, mais que les entreprises devront aussi augmenter leur productivité pour aider à limiter les hausses de prix à long terme.

Dans le texte d’un discours pour un événement virtuel de la Chambre de commerce du Canada, Tiff Macklem a affirmé que les entreprises auraient un important rôle à jouer en augmentant leurs investissements dans la productivité des travailleurs, afin de créer une croissance non inflationniste. « L’augmentation de la productivité est une condition essentielle à l’expansion non inflationniste de l’économie et à l’amélioration du niveau de vie. À l’heure où l’inflation dépasse déjà largement la cible, cette croissance est plus essentielle que jamais. »

Selon lui, stimuler la productivité du travail, qui mesure la production dans un intervalle précis, est nécessaire pour que la progression des salaires ne soit pas accompagnée de hausses des coûts unitaires de main-d’œuvre. « Plus la productivité est élevée, plus les entreprises peuvent payer des salaires élevés », a-t-il affirmé.

Les investissements des entreprises du Canada sont à la traîne de ceux des entreprises américaines depuis longtemps, y compris dans certains secteurs comme les technologies de l’information et des communications, qui jouent un rôle important dans la croissance de la productivité.

Certains signes laissent cependant entrevoir une hausse des dépenses. La plus récente enquête de la banque centrale sur les perspectives des entreprises montre que 62 % d’entre elles prévoient de dépenser davantage en machines et en matériel au cours de l’année à venir que l’année dernière, ce qui représente la plus forte proportion à ce chapitre depuis que la Banque a commencé à mener cette enquête, en 1999.

Adaptation impérative

 

Selon les indications, les investissements des entreprises augmenteront plus rapidement au Canada qu’aux États-Unis — pourvu que les entreprises aillent de l’avant avec ces dépenses, a indiqué M. Macklem. « Il est impératif que les entreprises canadiennes concrétisent leurs projets d’investissement, sans quoi elles risquent de perdre du terrain au profit de leurs concurrentes américaines. »

Les entreprises devront aussi s’adapter à la nouvelle flexibilité des régimes de travail, maintenant que la pandémie a changé le rapport au télétravail, ce qui leur permettra d’élargir leur bassin de travailleurs potentiels. De leur côté, les travailleurs devront avoir la volonté d’améliorer leurs compétences.

La banque centrale a signalé le 26 janvier que des hausses de taux d’intérêt étaient à prévoir pour atténuer la forte inflation, qui se trouve actuellement aux environs de 5 %. La prochaine décision au sujet de son taux directeur est prévue le 2 mars.

Macklem a souligné que la Banque avait signalé « on ne peut plus clairement » une trajectoire à la hausse pour les taux d’intérêt. « Nous avons aussi convenu de l’importance de garder les attentes d’inflation bien ancrées. En effet, si elles venaient à se désancrer, le prix à payer pour ramener l’inflation à la cible d’inflation serait beaucoup plus élevé. »

À voir en vidéo