Ottawa se défend sur la question des travailleurs étrangers

Pour les fermes, la ministre Marie-Claude Bibeau compte suspendre temporairement la règle d’affichage de 14 jours, du 12 janvier jusqu’au 30 juin.
Getty Images Pour les fermes, la ministre Marie-Claude Bibeau compte suspendre temporairement la règle d’affichage de 14 jours, du 12 janvier jusqu’au 30 juin.

Ottawa concède que les délais de traitement des dossiers des travailleurs étrangers se sont allongés, mais fait valoir que Québec y est pour quelque chose, dans certains cas.

Et Ottawa rappelle aussi que les demandes dans ce domaine ont augmenté de 50 %.

« C’est de bonne guerre de préciser qu’il y a une partie du processus qui se fait à Québec. Cela étant dit, les nombres ont explosé, les demandes ont explosé », a affirmé la ministre Marie-Claude Bibeau en entrevue avec La Presse canadienne mardi.

La ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a tenu à répliquer au ministre québécois du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, qui, la veille, s’était plaint des délais de traitement des dossiers de travailleurs étrangers par Ottawa.

« Il faut que ce programme-là soit géré de façon plus efficace. Et ça passe par une diminution des délais », avait affirmé le ministre Boulet en entrevue.

La ministre Bibeau soutient que dans certains dossiers, comme celui des attrapeurs de volailles, pour lesquels les employeurs ont fait des demandes, c’est plutôt le gouvernement fédéral qui attend une réponse de Québec pour faire cheminer le dossier.

Pas de rapatriement

Quant à la demande du ministre Boulet, qui voudrait rapatrier au Québec le Programme des travailleurs étrangers temporaires afin de « le rendre plus efficace et plus compatible avec le marché de l’emploi du Québec », la ministre fédérale dit non. « L’immigration demeure de compétence fédérale », rappelle-t-elle.

La ministre Bibeau assure que les deux ordres de gouvernement « travaillent bien ensemble ». Elle en veut pour preuve l’annonce, lundi, de l’entrée en vigueur du seuil de 20 %, plutôt que 10 %, pour l’emploi de travailleurs étrangers temporaires dans certains secteurs.

Néanmoins, la ministre Bibeau concède que des améliorations et des assouplissements peuvent être apportés. Entre autres, elle note que les « employeurs de confiance » seront bientôt reconnus, ces « bons employeurs » qui font appel à des travailleurs étrangers régulièrement et dans le respect des règles, afin qu’ils n’aient pas à recommencer le processus chaque fois. 

20%
C’est le seuil pour l’emploi de travailleurs étrangers temporaires dans certains secteurs, plutôt que 10 %.

« Ça fait consensus. Ça avance bien ; j’ai confiance », a commenté la ministre Bibeau.

L’agriculture primaire

De même, dans le domaine de l’agriculture primaire, soit les fermes, elle compte suspendre temporairement la règle d’affichage de 14 jours, à compter du 12 janvier jusqu’au 30 juin, donc pour cette saison-ci.

Il s’agit d’une règle par laquelle l’employeur doit faire la démonstration qu’il a offert ses postes à des Canadiens, avant de faire appel à des travailleurs étrangers. « C’est une lourdeur administrative qu’on fait sauter », a relevé la ministre Bibeau.

À voir en vidéo