Les restaurateurs dédommagés pour les pertes du Nouvel An

Le gouvernement a décrété le 30 décembre la fermeture des salles à manger, en vigueur le 31 décembre à 17h.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le gouvernement a décrété le 30 décembre la fermeture des salles à manger, en vigueur le 31 décembre à 17h.

Québec dédommagera les restaurateurs pour la perte de milliers de dollars de denrées occasionnée par la fermeture subite des salles à manger.

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a annoncé mercredi un versement d’un maximum de 10 000 $ par restaurant pour couvrir les frais des aliments périssables qui ont été gaspillés ou qui ont dû être donnés à des œuvres de charité.

Pour se prévaloir de cette nouvelle aide, les restaurateurs devront prouver les montants de leurs pertes. « Les règles sanitaires ont frappé fort dans le secteur de la restauration », a reconnu M. Fitzgibbon par voie de communiqué.

Rappelons que le gouvernement a décrété le 30 décembre la fermeture des salles à manger, en vigueur le 31 décembre à 17 h.

De nombreux établissements ont alors perdu une grande quantité de nourriture qui était prévue pour le réveillon du jour de l’An et pour les premières semaines de janvier.

L’Association Restauration Québec (ARQ) et la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) se sont réjouies de cette annonce.

« On salue la rapidité d’exécution du gouvernement, qui a vite mis ça en place, a commenté Martin Vézina, vice-président aux affaires publiques pour l’ARQ. Ça peut permettre de maintenir des liquidités, ce qui va être un de nos défis pour janvier et février. »

« L’industrie de la restauration est l’une des plus durement affectées par la COVID-19 avec une dette accumulée pour passer à travers la pandémie dépassant les 200 000 $. Il était important que le gouvernement réponde présent », a indiqué par courriel François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

Seuls les restaurants admissibles à l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) pourront se prévaloir de cette nouvelle aide.

L’AERAM permet aux entreprises visées par un ordre de fermeture d’obtenir des fonds pour payer certains frais fixes comme le loyer et l’électricité. Par contre, les commerces ouverts depuis moins de six mois n’y ont pas accès.

À voir en vidéo