Un nouveau président pour la relance du Cirque du Soleil

Daniel Lamarre (à gauche) et Stéphane Lefebvre
Photo: Acemedia Daniel Lamarre (à gauche) et Stéphane Lefebvre

Après plus d’une quinzaine d’années à la tête du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre passe le flambeau de la présidence et de la direction générale. C’est au francophone Stéphane Lefebvre que revient ce rôle, lui qui possède une trentaine d’années d’expérience en finance, en planification stratégique et en gestion des acquisitions.

L’annonce a été faite mardi au siège social du Cirque du Soleil, à Montréal. Il s’agit d’une transition planifiée depuis plusieurs mois, effectuée selon sa recommandation, a assuré M. Lamarre.

« Je ne rajeunis pas », a-t-il confié. Selon lui, le contexte de relance des activités du Cirque était tout désigné pour un changement de garde, qui prendra effet le 1er décembre.

M. Lefebvre pourra d’ailleurs bénéficier à moyen terme de l’appui à temps plein de son prédécesseur, car ce dernier restera vice-président directeur du conseil d’administration et s’occupera des relations avec les principaux partenaires du Cirque. « Je vais être au bureau voisin », a décrit en image M. Lamarre.

M. Lefebvre était directeur financier et chef de l’exploitation du Groupe Cirque du Soleil depuis six ans. Il avait auparavant été directeur financier chez CAE, une entreprise de haute technologie des secteurs de l’aviation, de la défense et de la santé.

M. Lamarre a vanté le leadership de M. Lefebvre et sa sensibilité pour la création. « Son rôle est de mettre en place les conditions pour soutenir les créateurs », a-t-il dit. « Il faut préserver la créativité à tout prix, car c’est ce qui nous distingue », a ajouté celui qui publiera en janvier un livre sur ce thème.

Muscle de flexibilité

M. Lefebvre se décrit par ailleurs comme un passionné des arts du cirque. « Le spectacle lancé avec Disney à Orlando témoigne de la force de créativité du Cirque, qui est au centre de la stratégie future de l’entreprise », a pour sa part déclaré M. Lefebvre, qui s’est dit honoré et excité par son nouveau poste. Cette nomination vient également envoyer un signal fort voulant que le siège social reste à Montréal, estime le p.-d.g. sortant. L’entreprise compte en ce moment environ 450 employés à Montréal, et 2500 dans le monde.

La priorité de M. Lefebvre sera de poursuivre la relance des spectacles existants. « On a tous les spectacles en résidence qui sont de retour à Las Vegas et à Orlando. On a un spectacle de tournée, Alegría, relancé il y a deux semaines à Houston. Mais il y a l’ensemble de nos spectacles de tournée à relancer », a précisé le nouveau président-directeur général

La pandémie a été éprouvante pour le Cirque du Soleil, qui a dû interrompre ses présentations pendant plus d’un an. À l’automne 2020, l’entreprise, en difficulté financière, avait été rachetée par ses créanciers, menés par une firme torontoise. Or, les ventes de billets vont bon train, et le groupe est maintenant en bonne posture financière, assure M. Lamarre.

Pour la suite des choses, il est difficile de prévoir ce que l’arrivée du variant Omicron va changer, a admis M. Lefebvre. « On va s’adapter. On a développé dans les derniers mois un muscle de flexibilité », a-t-il dit.

M. Lefebvre dit travailler également sur des projets permettant aux spectateurs d’avoir une « expérience encore plus enrichie » et de la vivre à distance par le biais des médias numériques.

À voir en vidéo