Le taux de chômage à 6,7% au Canada

Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,7 % en octobre.
Photo: Sean Kilpatrick Archives La Presse canadienne Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,7 % en octobre.

L’économie canadienne a créé 31 000 emplois en octobre, ce qui a fait reculer le taux de chômage à son plus bas niveau depuis le début de la pandémie, a indiqué vendredi Statistique Canada. Le taux de chômage s’est établi à 6,7 %, alors qu’il était de 6,9 % en septembre, enregistrant ainsi un cinquième recul mensuel consécutif.

Selon l’agence fédérale, le taux de chômage aurait été de 8,7 % en octobre, contre 8,9 % en septembre, s’il n’avait pas tenu compte des Canadiens qui voulaient travailler, mais n’étaient pas à la recherche d’un emploi. En outre, le nombre de chômeurs de longue durée au Canada — ceux qui sont sans emploi depuis au moins six mois — a peu changé en octobre, restant à près de 380 000, a précisé Statistique Canada.

Selon Leah Nord, directrice principale des stratégies de main-d’œuvre pour la Chambre de commerce du Canada, le rapport sur l’emploi d’octobre met en évidence la pente qu’il faudra encore remonter avant que le marché du travail ne guérisse complètement de la COVID-19. Elle note qu’il y a près de 900 000 postes vacants à pourvoir, et ajoute que cette tâche va être plus difficile que de récupérer les trois millions d’emplois perdus au début de la pandémie, ce que le pays a terminé de faire en septembre.

« En fait, la partie difficile commence maintenant, a-t-elle affirmé dans un communiqué. Le talent est un problème dans tous les secteurs, à tous les niveaux de la chaîne de valeur, dans toutes les régions du pays, et il n’y a pas de solution miracle à portée de main. »

Taux à 5,6 % au Québec

Au Québec, le taux de chômage s’est fixé à 5,6 % en octobre, en recul de 0,1 point de pourcentage par rapport à septembre. L’emploi à temps plein (–5300) et celui à temps partiel (+5000) restent pratiquement stables. Même stabilité dans le secteur privé (–2600), dans le secteur public (–1900) et chez les travailleurs autonomes (+4200). Le taux d’activité s’établit à 64,3 %, en recul de 0,2 point, et le taux d’emploi à 60,7 %, en repli de 0,1 point.

Au cours des dix premiers mois de 2021, comparativement à la même période de 2020, il s’est ajouté 174 900 emplois au Québec. « L’emploi en octobre 2021 a ainsi progressé de 791 600 depuis mai 2020, ce qui correspond à près de 96 % des 825 900 emplois perdus entre février et avril 2020 », ajoute l’Institut de la statistique du Québec.

L’emploi se redresse aux États-Unis


Le marché du travail s’est redressé aux États-Unis en octobre, rebondissant après la vague du variant Delta et malgré le manque de travailleurs. Le taux de chômage a reculé de 0,2 point par rapport à septembre, pour tomber à 4,6 %, encore loin cependant des 3,5 % d’avant la crise, a annoncé vendredi le département du Travail. Par ailleurs, 531 000 emplois ont été créés en octobre, secteurs public et privé confondus, quasiment deux fois plus qu’en septembre.

En octobre, « la croissance de l’emploi a été généralisée », a précisé le département du Travail dans son communiqué, évoquant notamment les loisirs et l’hôtellerie, les services aux entreprises, l’industrie ou encore la logistique.
« Notre économie est en marche », a salué le président Joe Biden lors d’une conférence de presse. « La pandémie n’est pas encore derrière nous », a-t-il ajouté, appelant à accélérer le rythme des vaccinations, désormais ouvertes aux enfants de 5 à 11 ans, tandis que le gouvernement Biden a annoncé une obligation vaccinale pour environ deux tiers des salariés dès janvier.

« Les nuages qui planent sur le marché du travail se dissipent », a salué Gregory Daco, économiste pour Oxford Economics. Au total, 18,2 millions d’emplois ont été recréés depuis mai 2020, mais il en manque toujours 4,2 millions pour retrouver le niveau d’avant la pandémie, lorsque le marché du travail était au sommet de sa forme.

À voir en vidéo