Industries Dorel vend sa division des sports

«La cession de la division Dorel Sports représente une occasion unique de dégager de la valeur en tirant parti de la forte demande pour des actifs de taille dans le secteur des bicyclettes», a déclaré Martin Schwartz, président et chef de la direction de Dorel, dans un communiqué.
Photo: Doug Pensinger/Getty Images/AFP «La cession de la division Dorel Sports représente une occasion unique de dégager de la valeur en tirant parti de la forte demande pour des actifs de taille dans le secteur des bicyclettes», a déclaré Martin Schwartz, président et chef de la direction de Dorel, dans un communiqué.

L’action des Industries Dorel a doublé après que le fabricant a annoncé la veille la vente de sa division des sports, derrière les marques de bicyclettes Cannondale, Mongoose et Schwinn, au groupe néerlandais Pon Holdings pour 810 millions de dollars américains.

L’action de catégorie B de l’entreprise montréalaise a gagné 10,67 $, ou 102,4 %, à 21,09 $ au cours de la séance.

La transaction consistera en la vente de 100 % des actions des filiales indirectes en propriété exclusive de Dorel qui composent Dorel Sports, détenues depuis 2004, ainsi que certains actifs connexes. Dorel a dit qu’elle utiliserait le produit de la vente pour réduire sa dette, remettre du capital à ses actionnaires et pour ses besoins généraux.

La décision de l’entreprise de Westmount survient après un examen stratégique « approfondi » entamé au début de l’année. « La cession de la division Dorel Sports représente une occasion unique de dégager de la valeur en tirant parti de la forte demande pour des actifs de taille dans le secteur des bicyclettes », a déclaré Martin Schwartz, président et chef de la direction de Dorel, dans un communiqué.

L’annonce a été bien accueillie par Derek Lessard, de Valeurs mobilières TD. L’analyste estime que le prix obtenu représente la « pleine valeur » de Dorel Sports. Il a fait passer sa recommandation de « conserver » à « acheter » et son cours cible de 15 $ à 46 $. « Nous croyons qu’il reste un potentiel pour une amélioration de l’évaluation à mesure que les pressions sur la chaîne d’approvisionnement se dissipent et que la société affiche une plus grande stabilité de ses bénéfices », commente M. Lessard.

Dorel a expliqué que la transaction lui permettrait de se concentrer sur la croissance des activités de ses deux divisions restantes, celle des meubles et celle des produits de puériculture. Ces activités sont confrontées à certaines difficultés liées à l’inflation et aux pressions sur les chaînes d’approvisionnement. La direction a précisé que les deux divisions restantes ne sont pas à vendre. « Nous voyons des occasions de stimuler la croissance de notre chiffre d’affaires et de réduire notre structure de coûts globale afin d’améliorer la génération de flux de trésorerie aux deux divisions », précise M. Schwartz.

Nous croyons qu’il reste un potentiel pour une amélioration de l’évaluation à mesure que les pressions sur la chaîne d’approvisionnement se dissipent et que la société affiche une plus grande stabilité de ses bénéfices

 

La vente a été approuvée par le conseil d’administration de Dorel et elle devrait être conclue d’ici la fin du premier trimestre de 2022.

À voir en vidéo