Eidos adopte la semaine de quatre jours à Montréal et Sherbrooke

Les employés travailleront 32 heures par semaine au lieu des 40 qui ont prévalu jusqu’à maintenant, dans l’objectif d’augmenter leur productivité et leur bien-être.
Photo: iStockphoto Les employés travailleront 32 heures par semaine au lieu des 40 qui ont prévalu jusqu’à maintenant, dans l’objectif d’augmenter leur productivité et leur bien-être.

Plus de 500 employés des studios de jeux vidéo Eidos au Québec auront bientôt congé tous les vendredis.

L’entreprise a annoncé jeudi la mise en place de la semaine de quatre jours dans ses studios de Montréal et Sherbrooke, sans modification aux conditions de travail et au salaire de ses employés. Ces derniers travailleront ainsi 32 heures par semaine au lieu des 40 qui ont prévalu jusqu’à maintenant, dans l’objectif d’augmenter leur productivité et leur bien-être.

Cette pratique, qui fait de plus en plus d’adeptes dans le monde, est encore marginale au Québec. « On avait étudié ça en 2019 ; on avait regardé ce que Microsoft avait fait avec succès au Japon», raconte le chef de studio d’Eidos, David Anfossi.

L’idée avait été mise en veilleuse en raison de la pandémie de COVID-19 et du passage généralisé — et forcé — au télétravail, des changements qui étaient déjà importants. Elle a récemment été remise de l’avant par un comité à la recherche de solutions pour améliorer la rétention des travailleurs de l’entreprise. Dans le milieu compétitif des jeux vidéo, Eidos souhaite ainsi se démarquer en offrant un horaire de travail avantageux.

« La guerre des salaires est une guerre sans fin. On veut plutôt regarder des solutions pour prendre soin des employés et aider au succès du studio », explique M. Anfossi. Le chef de studio croit aussi qu’il sera possible pour les employés d’accomplir les mêmes tâches — et même plus — en moins de temps. « Chaque équipe ou département doit se réunir pour proposer un plan d’organisation », a-t-il précisé.

Malgré les grandes rivalités dans l’industrie, Eidos compte aussi partager les fruits de son expérience avec ses compétiteurs.

À voir en vidéo