Sony conclut un accord de principe pour le rachat de MGM

Philadelphie — Un groupe d'investisseurs menés par Sony a conclu un accord de principe pour l'acquisition de Metro-Goldywn-Mayer moyennant un peu moins de cinq milliards $US, tandis que Time Warner, qui était aussi en lice, a renoncé.

Comcast, premier câblo-opérateur des États-Unis, prendra une participation minoritaire dans MGM, a dit une source proche des discussions. Comcast n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le groupe d'investisseurs payera 12 $US par action pour environ 245 millions d'actions du studio et assumera un peu moins de deux milliards $US de passif.

Sony et Time Warner étaient intéressés par la MGM d'abord pour son catalogue de plus de 4000 films, susceptible d'être exploité en DVD. Les studios de cinéma eux-mêmes sont jugés moins intéressants, au point que leur fermeture pure et simple serait envisagée, ont dit des sources.

Le consortium, qui regroupe Sony, la société de private equity Providence Equity Partners, Texas Pacific Group et la branche investissement privé de Crédit Suisse First Boston (CSFB), a proposé des discussions exclusives pour finaliser l'accord, ont poursuivi les sources.

Elles ajoutent que Sony et ses associés ont payé une garantie de 150 millions que MGM conservera si un accord n'est pas conclu. Une première période d'exclusivité entre Sony et ses associés et MGM n'avait pas permis de déboucher sur un accord en mai.

L'offre de Time Warner

Time Warner, le premier groupe multimédia mondial, proposait 4,6 milliards, une offre qui en elle-même était plus directe, selon une source proche des discussions. Avant que Sony ne relève son offre, il semble que MGM privilégiait précisément Time Warner. Time Warner a expliqué dans un communiqué que MGM est un actif de prix mais qu'un accord n'a pu être trouvé sur un prix «qui aurait représenté un usage prudent de la capacité financière croissante [de Time Warner]».

La décision de Time Warner n'a pas surpris la plupart des investisseurs et des analystes qui s'attendaient à ce que le groupe fasse preuve de prudence après quelques douloureuses années de restructuration et de réduction de dette.

Ce faisant, Time Warner va pouvoir se consacrer entièrement à la mise aux enchères du câblo-opérateur failli Adelphia Communications. Time Warner souhaiterait acheter tout ou partie de ce dernier.

Time Warner est déjà propriétaire des studios de cinéma Warner Bros et New Line Cinema. Sony a acheté la Columbia en 1989 pour 3,4 milliards, un investissement qui n'a pas répondu aux espoirs du géant japonais de l'électronique grand public.

Sony et ses associés sont soutenus financièrement par Crédit Suisse First Boston et JP Morgan Chase, ont dit les sources proches des discussions.