L’inflation influence le comportement des Canadiens à l’épicerie

Selon l’enquête, les prix des aliments sont en passe d’augmenter de près de 5% cette année.
Photo: Hubert Hayaud Le Devoir Selon l’enquête, les prix des aliments sont en passe d’augmenter de près de 5% cette année.

Les problèmes de chaîne d’approvisionnement et les conditions météorologiques défavorables font grimper les prix des aliments et modifient la façon dont les Canadiens font leurs courses, révèlent les résultats d’un nouveau sondage.

Selon l’enquête menée par le laboratoire d’analyse agroalimentaire de l’Université Dalhousie, en partenariat avec l’entreprise Caddle, les prix des aliments sont en passe d’augmenter de près de 5 % cette année.

Cette hausse du coût des produits d’épicerie modifie le comportement des consommateurs, poursuit l’enquête, et de plus en plus de Canadiens consultent les circulaires hebdomadaires, utilisent des coupons de réduction et achètent des aliments à prix réduit parce qu’ils sont près de leur date d’expiration.

Entre-temps, les chiffres de Statistique Canada montrent que les prix de la viande ont augmenté de 10 % en six mois, une situation qui, selon l’enquête, a incité près de la moitié des Canadiens à réduire leur volume d’achat.

Les résultats du sondage indiquent également qu’environ les trois quarts des Canadiens ont remarqué ce qu’on appelle la « réduflation » (« shrinkflation »), soit la réduction de la quantité de nourriture dans un emballage pour s’adapter à l’inflation sans augmenter les prix.

10%
C’est l’augmentation du prix de la viande en six mois, selon Statistique Canada.

L’enquête a également révélé que, bien que 86 % de tous les Canadiens estiment que les prix des aliments sont plus élevés qu’il y a six mois, cette observation était plus prononcée chez les baby-boomers, 93 % d’entre eux ayant remarqué la hausse des prix.

 

À voir en vidéo