Le PIB canadien recule de 0,3% après trois hausses

Les coûts de transfert de propriété dégringolé de 17,7% au Canada lors du deuxième trimestre.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Les coûts de transfert de propriété dégringolé de 17,7% au Canada lors du deuxième trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) réel a reculé de 0,3 % au deuxième trimestre de 2021 au Canada, après avoir affiché trois augmentations trimestrielles consécutives, selon Statistique Canada.

Ce sont les baisses prononcées des activités de revente des maisons et des exportations qui ont fait diminuer le produit intérieur brut au second trimestre.

En effet, les coûts de transfert de propriété, qui incluent tous les coûts associés au transfert d’un actif résidentiel d’un propriétaire à un autre, ont dégringolé de 17,7 % au Canada lors de la deuxième période de trois mois de l’année. Quant aux exportations, elles ont reculé de 4 %, alors que les importations ont été stables au deuxième trimestre.

Hausse des investissements et de l’épargne

En revanche, il y a eu augmentation de l’investissement des entreprises en stocks, des dépenses de consommation finale des administrations publiques, de l’investissement des entreprises en machines et matériel et de l’investissement en construction de logements neufs et en rénovations.

Statistique Canada a constaté que les entreprises ont accumulé 9,7 milliards de dollars d'inventaire, comparativement à une réduction de 6,2 milliards au premier trimestre. L’accumulation d'inventaires a grandement contribué au PIB pendant le trimestre.

Quant aux dépenses des ménages, qui se sont accrues de 0,7 % au cours du premier trimestre, elles ont légèrement augmenté, de 0,1 %, au trimestre suivant. Le ralentissement rend compte d’une baisse des dépenses en biens, 32 des 48 catégories de biens ayant accusé un recul, d’après ce qu’a observé l’agence fédérale.

Enfin, la croissance de 2,2 % du revenu disponible a été supérieure à celle, plus légère, de 0,7 % des dépenses des ménages, ce qui s’est traduit par une croissance de l’épargne nette des ménages par rapport au trimestre précédent. Le taux d’épargne a atteint 14,2 %.

À voir en vidéo