Hydro-Québec et Telus unissent leur offre d’appareils connectés pour la maison

Marie-Christine D’Amours,  vice-présidente responsable  de l’expérience client au Québec chez Telus,  et Sébastien Fournier, président  de Hilo,  veulent bâtir  les fondations d’un écosystème complet d’appareils connectés pour la maison.
Valérian Mazataud Le Devoir Marie-Christine D’Amours, vice-présidente responsable de l’expérience client au Québec chez Telus, et Sébastien Fournier, président de Hilo, veulent bâtir les fondations d’un écosystème complet d’appareils connectés pour la maison.

La maison idéale selon Telus et Hydro-Québec est à la fois écoénergétique et bien protégée. C’est pourquoi les deux entreprises doivent annoncer aujourd’hui une union de leur offre d’appareils connectés pour la maison qui leur permettra de mieux desservir le marché encore naissant de la domotique résidentielle.

Hilo, la filiale d’Hydro-Québec spécialisée dans les appareils connectés pour la maison, et Telus, qui a acquis à la fin 2019 la société de sécurité résidentielle ADT Canada, combineront leurs offres respectives dans le cadre d’un projet pilote qui se tiendra d’abord à Québec. Il s’étendra ailleurs dans la province dans les mois qui suivront, à mesure que les techniciens et installateurs des deux entreprises apprivoiseront cette offre commune.

Hilo pourra ainsi distribuer ses produits par l’entremise des canaux de vente québécois de Telus, la plus importante entreprise dans le marché canadien de la sécurité résidentielle, avec 743 000 clients. De son côté, Telus ajoute à son catalogue d’appareils de sécurité pour la maison des thermostats intelligents, des prises d’alimentation connectées et peut-être même bientôt des contrôleurs de charge pour chauffe-eau et des bornes domestiques de recharge pour voitures électriques.

Ces dernières pourraient même, à terme, utiliser l’énergie stockée dans la batterie d’une automobile électrique pour alimenter un domicile. Sébastien Fournier, président de Hilo, confirme que de tels accessoires devraient venir s’ajouter à son offre dans les mois à venir.

La promesse de payer moins

Les consommateurs désireux d’acheter les produits combinés de Telus et de Hilo recevront un crédit de 315 $ sur les frais mensuels de télésurveillance du géant des télécommunications de Vancouver, y compris un crédit de 150 $ applicable à l’achat de produits Hilo. Les deux entités promettent par ailleurs une économie potentielle de 15 % sur la facture d’électricité de leurs futurs clients.

« C’est un partenariat gagnant-gagnant-gagnant », assurent au Devoir Sébastien Fournier, de Hilo, et Marie-Christine D’Amours, vice-présidente responsable de l’expérience client au Québec chez Telus. « On y voit desbénéfices pour les consommateurs, Hilo et Telus. On veut bâtir les fondations d’un écosystème complet d’appareils connectés qui pourra ensuite être offert dans plusieurs marchés », ajoute M. Fournier, qui ne juge pas impossible que le catalogue d’appareils de Hilo, qui provient surtout de fournisseurs québécois, soit vendu à l’extérieur du Québec.

« Cet effort nous permettra de poursuivre l’évolution des technologies de maison intelligente dans les années à venir et ainsi donner aux Québécois et Québécoises les outils pour économiser notre électricité et la mettre à profit pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. »

Après un démarrage légèrement au ralenti, Hilo continue d’étendre ses activités pour profiter d’une croissance en pente douce de la demande envers des produits écoénergétiques. Le printemps dernier, la filiale d’Hydro-Québec a conclu un partenariat similaire avec la société ACCS de Québec afin d’offrir des outils connectés de gestion énergétique aux gestionnaires d’édifices commerciaux. ACCS permet d’automatiser le contrôle de certains éléments de ces édifices, comme la ventilation et l’éclairage, pour en réduire les coûts de fonctionnement. Hilo souhaite ainsi encourager l’adoption de technologies qui réduisent la consommation d’électricité en périodes de pointe.

Cet effort nous permettra de pour-suivre l’évolution des technologies de maison intelligente dans les années à venir

 

Aplanir la courbe énergétique au quotidien est essentiellement la raison pour laquelle Hydro-Québec a créé la filiale Hilo. Son association à Telus dans le créneau des accessoires connectés pour la maison va un peu plus loin que cette seule mission, mais offrir un plus large éventail de produits connectés l’aidera à attirer davantage de ces consommateurs intéressés par le concept de la maison intelligente, juge-t-on.

Diversification stratégique

Pour Telus, cette association était toute naturelle vu la complémentarité de l’offre de produits de domotique des deux partenaires. « Cela nous permet d’offrir une véritable expérience à 360 degrés à nos clients », explique Marie-Christine D’Amours. « Nous sommes au début de l’adoption plus généralisée de la domotique : environ le quart des foyers canadiens possèdent au moins un appareil connecté à la maison, mais de 40 à 50 % des gens disent qu’ils veulent s’en équiper. »

Grâce à cette nouvelle entente, Telus poursuit par ailleurs la diversification de ses activités au-delà de la simple offre de services de télécommunications. Outre la domotique et la sécurité résidentielle, Telus a récemment fait une percée du côté du secteur agricole et tente depuis des années de s’imposer comme un des principaux fournisseurs canadiens de services de télésanté.

« Cette collaboration [avec Hilo] marque un autre jalon important pour l’évolution de Telus d’une société de télécommunications à un leader technologique mondial avec des divisions en solutions numériques, en santé et en agriculture », confirme Mme D’amours.

Surtout, Telus parvient ainsi à se démarquer avantageusement de Bell et de Vidéotron. Ses deux principaux rivaux dans le monde québécois des télécommunications ont eux aussi ciblé, ces derniers mois, le créneau de la domotique résidentielle comme un important vecteur de croissance de leurs activités commerciales.


Une version précédente de ce texte, qui indiquait que le crédit de 315 $ sur les frais mensuels de télésurveillance chez Télus et celui de 150 $ pour les produits Hilo étaient séparés, a été corrigée.

À voir en vidéo