Un projet de quartier d’affaires écoénergétique prend forme à Montréal-Est

Le site convoité se trouve dans un quadrilatère industriel bordé par le boulevard Henri-Bourassa au nord, l’autoroute Métropolitaine au sud, les terrains d’Esso Imperial à l’est et la rue Auger à l’ouest.
Photo: Capture d'écran Google Maps Le site convoité se trouve dans un quadrilatère industriel bordé par le boulevard Henri-Bourassa au nord, l’autoroute Métropolitaine au sud, les terrains d’Esso Imperial à l’est et la rue Auger à l’ouest.

Un immense quartier d’affaires en partie autosuffisant sur le plan énergétique pourrait voir le jour dans les prochaines années à Montréal-Est, aux abords de l’autoroute Métropolitaine, a appris Le Devoir.

Le promoteur immobilier, MET-HB, veut transformer un terrain de six millions de pieds carrés — près de deux fois la superficie du parc La Fontaine — en un quartier d’affaires où se côtoieraient des entreprises des milieux de l’agroalimentaire, des technologies propres, de la santé, du transport et de la logistique, ainsi que du commerce électronique.

Le site convoité se trouve dans un quadrilatère industriel bordé par le boulevard Henri-Bourassa au nord, l’autoroute Métropolitaine au sud, les terrains d’Esso Imperial à l’est et la rue Auger à l’ouest.

La directrice et coordonnatrice de ce projet baptisé 40NetZERO, Julie Larocque, a confirmé ces informations lors d’un bref entretien téléphonique avec Le Devoir, refusant toutefois d’en dévoiler davantage. Il s’agit de détails « pour le moment confidentiels », explique-t-elle.

« Certaines parties [du site] nous appartiennent », dit-elle. MET-HB est actuellement en discussion avec des entreprises propriétaires de terrains pour établir des ententes qui pourraient être annoncées dans les « prochaines semaines ».

MET-HB compte demander à Hydro-Québec que le projet puisse bénéficier de l’option « mesurage net » de la société d’État, laissant présager que le parc d’affaires serait partiellement ou totalement autosuffisant sur le plan énergétique. La représentante de l’entreprise n’a pas voulu détailler cet aspect du projet.

Rappelons que l’option mesurage net d’Hydro-Québec permet d’injecter les surplus d’électricité produits sur place dans le réseau de la société d’État en échange de crédits, le tout mesuré en kilowattheures. En d’autres mots, les compteurs roulent à l’envers lorsque la production dépasse la consommation.

L’entreprise s’est inscrite au registre des lobbyistes le mois dernier afin d’entamer des démarches auprès des villes de Montréal et de Montréal-Est. Le but : obtenir les autorisations nécessaires pour ériger des bâtiments industriels et commerciaux sur un terrain ainsi qu’obtenir des permis pour construire une nouvelle rue.

À la Ville de Montréal-Est, on indique par courriel que la municipalité est « toujours à l’affût des projets en développement économique qui peuvent se faire sur notre territoire ». La directrice des communications, Francine McKenna, souligne aussi que, pour ce type de projet, « les sociétés nous demandent de garder les informations confidentielles ».

Enregistrée à Montréal en 2019, MET-HB est une société en commandite composée pour l’essentiel d’entreprises spécialisées en investissements immobiliers. Ces dernières appartiennent aux frères Roberto et Lorenzo Soldera, connus dans le milieu pour être à la tête de Loracon Construction, une entreprise spécialisée dans la construction de projets clés en main.

À voir en vidéo