Records pour le Nasdaq et le S&P 500

Le Nasdaq est monté de 1% à 14 500,51 points et le S&P 500 a gagné 0,2% à 4290,61 points.
Photo: Richard Drew Associated Press Le Nasdaq est monté de 1% à 14 500,51 points et le S&P 500 a gagné 0,2% à 4290,61 points.

Les indices Nasdaq et S&P 500 ont terminé à des sommets lundi, profitant de la bonne santé boursière des géants technologiques américains, en particulier Facebook, qui a remporté une importante bataille judiciaire et dépassé les 1000 milliards de dollars de capitalisation.

Le Nasdaq est monté de 1 % à 14 500,51 points et le S&P 500 a gagné 0,2 % à 4290,61 points. L’indice des valeurs vedettes, le Dow Jones, a en revanche baissé de 0,4 % à 34 283,27 points.

L’action de Facebook a grimpé de 4,2 %, permettant au groupe californien de rejoindre le club restreint des entreprises valant plus de 1000 milliards de dollars en Bourse, dont font aussi partie Apple (+1,3 %), Microsoft (+1,4 %), Amazon (+1,3 %) et Alphabet (+0,02 %).

Un juge fédéral américain a rejeté lundi les plaintes pour pratiques anticoncurrentielles formulées en 2020 contre Facebook par l’autorité américaine de la concurrence (FTC) et les procureurs généraux de nombreux États américains, écartant l’une des principales menaces judiciaires qui pesaient sur l’entreprise (voir autre texte).

 
4,2%
C’est la hausse de l’action de Facebook, lundi, à Wall Street.

Les valeurs technologiques ont aussi bénéficié lundi du repli des taux obligataires américains, qui a « donné de l’élan aux secteurs reposant sur la croissance » de leurs revenus, observent les analystes de Charles Schwab. Le rendement à 10 ans sur la dette américaine baissait à 1,48 %, lundi en fin d’après-midi, contre 1,54 % vendredi soir.

Parmi les autres valeurs du jour, Boeing a chuté de 2,8 %. L’agence américaine de l’aviation, la FAA, a prévenu le groupe aéronautique qu’elle pourrait exiger plus de vols d’essai pour le 777X avant d’accorder son feu vert à sa certification, mettant en avant un manque de données techniques sur plusieurs points.

Johnson & Johnson a cédé 0,1 %. Un accord avec l’État de New York a été annoncé samedi pour mettre fin à des poursuites judiciaires liées aux opioïdes, qui comprend un paiement de 230 millions de dollars. Le laboratoire a aussi annoncé avoir cessé de vendre aux États-Unis ces substances qui ont fait plus d’un demi-million de morts dans le pays depuis 1999.

 

À voir en vidéo