Canada Goose s’engage à ne plus utiliser de fourrure

L’entreprise utilise de la fourrure de coyote sauvage de l’Ouest canadien et des États-Unis.
Photo: Frank Franklin II Associated Press L’entreprise utilise de la fourrure de coyote sauvage de l’Ouest canadien et des États-Unis.

Le fabricant de parkas de luxe Canada Goose cessera de garnir de fourrure de coyote les capuchons de ses manteaux d’ici la fin de l’année prochaine, a-t-il annoncé jeudi.

Cette décision survient alors que la chaîne de grands magasins haut de gamme Holt Renfrew indiquait, elle aussi, qu’elle cesserait de vendre toutes les fourrures et peaux exotiques d’animaux d’ici la fin 2022.

Les deux annonces parallèles font suite à une série de décisions similaires prises ces dernières années par des détaillants américains comme Macy’s et des marques comme Gucci et Michael Kors.

Le retrait de la fourrure des collections de mode et des étagères des magasins signale un changement de tendance dans l’industrie du vêtement, alors que les inquiétudes des consommateurs au sujet du bien-être des animaux sont plus présentes, selon les experts de l’industrie.

« C’est la bonne chose à faire », a estimé l’analyste de la vente au détail, Bruce Winder.

« Franchement, j’ai été assez surpris qu’ils aient encore de la fourrure dans leurs produits parce que si vous regardez ce qui s’est passé aux États-Unis, un certain nombre de détaillants et de marques ont déjà retiré la fourrure de leurs magasins depuis un bon moment, donc il y a eu un peu de retard ici au Canada, par rapport aux États-Unis. »

Mettre fin à l’utilisation de la fourrure permet également aux marques et aux détaillants d’attirer davantage de consommateurs, a souligné Farla Efros, présidente de la firme HRC Retail Advisory.

« La croissance de la marque mise davantage sur la jeune génération, et il y a tellement plus de véganes dans le monde », a-t-elle observé. « C’est vraiment un excellent exemple d’évolution de la marque pour Canada Goose. »

« C’était en quelque sorte le dernier élément sur lequel ils devaient vraiment se concentrer pour le corriger afin de vraiment plaire à une population beaucoup plus large. »

Le fabricant de parkas de luxe utilise de la fourrure de coyote sauvage de l’Ouest canadien et des États-Unis.

Le chef de la direction de Canada Goose, Dani Reiss, a estimé que cette décision transformerait la façon dont l’entreprise fabrique ses produits.

« Notre objectif a toujours été de fabriquer des produits offrant une qualité exceptionnelle, une protection contre les éléments et des performances adaptées aux besoins des consommateurs », a-t-il affirmé dans un communiqué, ajoutant que la société accélérait « l’évolution durable de (ses) conceptions ».

La société avait annoncé l’année dernière qu’elle commencerait à utiliser de la fourrure récupérée et cesserait d’acheter de la nouvelle fourrure en 2022.

Canada Goose a été critiqué par certains groupes de défense des droits des animaux pour son utilisation de la fourrure.

En réponse à la décision de l’entreprise de renoncer à la fourrure, la présidente de PETA, Ingrid Newkirk, a affirmé que le groupe de défense des animaux suspendait ses campagnes internationales contre Canada Goose.

PETA va maintenant tenter de convaincre l’entreprise à mettre fin à son utilisation de plumes d’oie et de canard, a-t-elle indiqué.

Pendant ce temps, Holt Renfrew a indiqué qu’elle cesserait également de vendre des produits cosmétiques contenant des paillettes en plastique et s’est engagée à ce que son denim provienne de sources certifiées durables d’ici la fin de 2025.

La chaîne de magasins a également indiqué que les matériaux utilisés dans ses produits, comme le coton, le cuir, le duvet et les plumes et les emballages en plastique, proviendraient de sources certifiées durables d’ici la fin de 2025.

Le plan comprend des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour ses activités.

Les engagements de Holt Renfrew et de Canada Goose devraient inspirer les programmes d’autres détaillants et marques au Canada, a estimé M. Winder.

« Ces gens sont des leaders, donc cela donnera le ton à l’ensemble du marché. »

À voir en vidéo