Parmalat porte plainte contre la Deutsche Bank

Rome — Parmalat continue ses actions contre ses créanciers. Le géant agroalimentaire italien en faillite, placé sous la protection de la justice, a annoncé hier avoir porté plainte contre la Deutsche Bank, à laquelle il réclame 17 millions d'euros (environ 27,5 millions $ CAN) pour son rôle présumé dans sa chute.

Le groupe espère ainsi récupérer la dette remboursée à l'établissement par la précédente direction en décembre 2003, peu avant que n'éclate le scandale des comptes truqués.

Parmalat Finanziaria, qui s'est tournée vers le tribunal de Parme, où se trouve son siège, réclame aussi des intérêts sur la somme. Le service de presse de Deutsche Bank en Allemagne et en Italie était injoignable, hier. Les nouveaux administrateurs de Parmalat se réservent le droit de demander en plus un dédommagement. Ils envisageraient de lancer d'autres poursuites pour récupérer une partie des 14 milliards d'euros (environ 22,6 milliards $ CAN) de créances.

Le scandale Parmalat a éclaté en décembre quand le conglomérat a reconnu que les 4 milliards d'euros (environ 6,5 milliards $ CAN) déposés sur un compte de la Bank of America n'existaient pas.