Deux acquisitions pour Lightspeed

Le fondateur et chef de la direction de Lightspeed, Dax Dasilva
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Le fondateur et chef de la direction de Lightspeed, Dax Dasilva

Lightspeed POS, qui vend des logiciels pour les détaillants et les restaurants de petite et moyenne taille, a annoncé lundi qu’elle ferait l’acquisition de la société de commerce électronique Ecwid et de la société de logiciels de commerce de gros NuOrder.

La société montréalaise poursuit sa campagne d’acquisitions et ses efforts pour consolider le secteur du commerce électronique avec cette paire de transactions évaluées à un total de 925 millions de dollars américains.

« [Nous] passons de la plateforme de point de vente à cette plateforme de commerce, où nous unifions l’expérience des commerçants, des fournisseurs et des consommateurs », a expliqué le fondateur et chef de la direction de Lightspeed, Dax Dasilva, lors d’une entrevue. « Ces acquisitions visent toutes à devenir ce guichet unique des plateformes de commerce. »

Dans le cadre du premier accord, Lightspeed fera l’acquisition de la californienne Ecwid, établie à Encinitas, pour 500 millions, soit 175 millions en espèces et 325 millions en actions de Lightspeed. Ecwid, qui a été fondée en 2009 pour permettre aux petites entreprises d’ajouter facilement des boutiques en ligne à leurs sites existants, se targue de compter 130 000 clients payants dans plus de 100 pays.

La seconde entente, évaluée à 425 millions, est constituée à parts égales d’un montant en espèces et d’actions de Lightspeed. Elle vise l’acquisition de NuOrder, une plateforme établie à Los Angeles qui relie les commerçants et les fournisseurs. NuOrder a travaillé avec plus de 3000 marques, dont Coach, Converse, Canada Goose, Steve Madden, JW Anderson et Helmut Lang.

Ruée en ligne

L’industrie du commerce électronique fait l’objet d’une attention croissante depuis l’arrivée de la pandémie de COVID-19, qui a poussé les entreprises à se tourner vers le commerce en ligne pendant les confinements et les fermetures temporaires. Le chouchou canadien du commerce électronique, Shopify, établi à Ottawa, a été l’un des principaux bénéficiaires de la ruée en ligne, aux côtés de poids lourds internationaux comme les plateformes de paiement numérique Square et Stripe.

Lorsqu’on lui a demandé si les acquisitions de Lightspeed visaient la part de marché de Shopify, M. Dasilva a affirmé qu’il se concentrait sur l’offre de nouvelles stratégies numériques aux clients. « Il y a un chevauchement à cet égard, mais je pense que nous sommes toujours concentrés sur nos éléments verticaux », a-t-il souligné.

Il maintiendra cet objectif puisqu’il a l’intention d’utiliser Ecwid pour offrir aux clients des outils qu’ils peuvent utiliser pour vendre rapidement en ligne et unifier leurs activités numériques et physiques, tandis que les activités de NuOrder permettront d’étendre son réseau de marques de vêtements et présenteront des occasions de services financiers.

Le président de Lightspeed, Jean-Paul Chauvet, a reconnu, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, que son entreprise payait un peu plus cher pour Ecwid et NuOrder qu’elle ne l’avait fait pour d’autres entreprises par le passé. Ces deux dernières années, Lightspeed a acheté la société de logiciels de restauration Upserve, la société de logiciels de gestion de vente au détail sur le nuage Vend et ShopKeep, qui aide les restaurants et les détaillants à accepter les paiements et à gérer leurs activités.

Les montants versés par Lightspeed pour Ecwid et NuOrder étaient environ 15 fois les revenus à terme pour chacune d’elles, « ce que nous jugeons approprié dans le contexte actuel, compte tenu de leur succès et de leur élan », a expliqué M. Chauvet.

« Nous voyons beaucoup d’avantages à obtenir de très grandes bases de clients de chacune d’elles », a-t-il ajouté, précisant que les accords visaient notamment « à consolider la stratégie de l’entreprise pour les cinq prochaines années ».

À voir en vidéo