Le gouvernement canadien accorde un prêt à Comair

Le gouvernement canadien a puisé pour la première fois à même le fonds spécial de 1,2 milliard créé en juillet 2003 et destiné aux clients étrangers de Bombardier aérospatial pour effectuer un prêt à Comair, filiale de la compagnie américaine Delta.

«Le financement de la transaction a été structuré en fonction des principes commerciaux et est tout à fait conforme aux obligations commerciales internationales du Canada», peut-on lire dans le bref communiqué diffusé hier vers la fin de l'après-midi. Au moment de l'annonce de la création de ce fonds pour soutenir les ventes à l'exportation d'avions de transport régional, le gouvernement s'était engagé à divulguer l'information chaque fois qu'un nouveau prêt serait accordé.

Toutefois, Jim Peterson, ministre du Commerce international, n'a donné aucune information dans le communiqué d'hier sur le montant du prêt accordé à Delta, ni sur le nombre d'appareils. Cette confidentialité est voulue, afin de ne pas donner d'indications à la concurrence sur le prix de vente des appareils pour lesquels le prêt a été accordé, explique Dominique Dionne, vice-présidente aux communications de Bombardier. Tout le monde sait dans l'industrie que de tels prêts sont accordés jusqu'à hauteur de 80 à 85 % du prix d'un appareil, selon la qualité du crédit offert par l'acquéreur.

Il est bien connu, par ailleurs, que Delta et sa filiale Comair sont d'excellents clients pour Bombardier. On se rappelle qu'en décembre dernier, Bombardier avait livré son 1000e appareil régional (CRJ) à Comair et il avait profité de l'occasion pour souligner et célébrer l'événement de façon spéciale à ses installations de Dorval, en présence de plusieurs centaines d'invités, dont une délégation d'au moins 70 employés de Comair.

On mentionnait alors que Delta et Comair avaient ensemble 340 appareils fabriqués par Bombardier, lesquels assuraient 2000 départs par jour. En date du 30 juin dernier, le carnet de commandes de Bombardier aéronautique comprenait de la part de Comair 130 appareils qui ont tous été livrés, soit 110 appareils RJ-100 et 20 RJ-700. Dans le cas de Delta, les commandes portaient sur 142 appareils, dont 96 ont déjà été livrés et 46 qui ne le sont pas encore. Cette commande globale comprenait 116 CRJ-200 (84 ont été livrés) et 26 CRJ-700, dont 12 ont été livrés.

En décembre dernier, le prix moyen d'un appareil CRJ était d'environ 22 millions $US. Le prêt accordé par le ministère fédéral pourrait aussi bien porter sur les appareils qui ont été livrés que sur ceux qui ne l'ont pas été. Un refinancement est toujours possible, surtout pour un important client qui pourrait éventuellement placer une nouvelle commande. Commerce international Canada négocie, signe et administre les transactions financées sur le Compte du Canada, mais c'est le gouvernement canadien qui en assume les risques.