La hausse du prix des métaux bénéfique pour Alcan

Le géant de l'aluminium Alcan a tiré profit de prix des métaux en hausse sur les marchés mondiaux et enregistré un bénéfice net de 331 millions $US lors du deuxième trimestre de l'exercice en cours, comparativement à une perte nette l'année précédente.

Les dirigeants ont indiqué hier que l'entreprise devrait profiter de la croissance de la demande mondiale et d'un approvisionnement plus solide d'ici à la fin de l'année, alors qu'ils ne prévoient que peu d'expansion mais plutôt des fermetures d'usines en raison de la hausse des coûts de l'énergie.

La firme montréalaise a également indiqué être en avance sur ses prévisions en ce qui a trait aux économies découlant de l'intégration de la société française Pechiney, l'an dernier.

Alcan a enregistré un bénéfice net de 331 millions $US, soit 89 ¢US par action, lors de la période de trois mois terminée le 30 juin 2004, contre une perte nette de 92 millions $US (29 ¢US par action) un an auparavant. Les revenus de la multinationale se sont élevés à 6,3 milliards $US lors du deuxième trimestre de cette année, soit 2,7 milliards $US de plus que ceux enregistrés lors de la même période de 2003. Sur l'augmentation totale, environ 2,5 milliards $US résultent des acquisitions, principalement Pechiney, et le reste s'explique par la hausse des prix et des volumes ainsi que par le raffermissement de l'euro, a expliqué Alcan.

«Nous sommes très satisfaits des solides bénéfices générés ce trimestre», a déclaré Travis Engen, président et chef de la direction de la société, lors d'une conférence téléphonique, faisant remarquer que ces résultats avaient été obtenus en dépit du fait que l'entreprise était occupée à intégrer Pechiney, notamment.

Alcan est active dans les secteurs de l'aluminium et de l'emballage ainsi que du recyclage de l'aluminium. Elle compte 88 000 employés et possède des unités d'exploitation dans 63 pays.

La fusion d'Alcan et de Pechiney a donné naissance à la deuxième plus importante société au monde dans le secteur de l'aluminium, après l'américaine Alcoa.