cache information close 

Air Canada affiche des coefficients d'occupation records

Air Canada a dévoilé hier des données provisoires faisant ressortir une hausse moyenne de 12,8 % du trafic entre les mois de juillet 2003 et 2004.
Photo: Agence Reuters Air Canada a dévoilé hier des données provisoires faisant ressortir une hausse moyenne de 12,8 % du trafic entre les mois de juillet 2003 et 2004.

La croissance du trafic était toujours au rendez-vous chez Air Canada. Le transporteur a affiché en juillet dernier un coefficient d'occupation record pour un quatrième mois consécutif, aidé en cela par un retour des passagers sur les routes transpacifiques, les effets du SRAS étant dissipés.

Air Canada a dévoilé hier des données provisoires faisant ressortir une hausse moyenne de 12,8 % du trafic entre les mois de juillet 2003 et 2004, mesuré en passagers-milles payants. Cette statistique, combinée à une hausse de 9,5 % des capacités sur un an, a conduit à un taux d'occupation de 80,4 %, contre 78,1 % en juillet 2003. «La poursuite de la reprise du trafic, combinée à une gestion rigoureuse de la capacité, a permis d'enregistrer en juillet, pour l'ensemble du réseau, un coefficient d'occupation record pour un quatrième mois d'affilée», a précisé Rob Peterson, vice-président général et chef des Affaires financières.

Par secteurs ou segments, le trafic est demeuré inchangé sur le réseau intérieur le mois dernier. Malgré cette stationnarité, le coefficient d'occupation est passé de 74,7 % à 78,2 %, aidé en cela par une diminution de 4,5 % des capacités sur le marché domestique d'Air Canada. Dans l'intervalle, sa filiale régionale a comptabilisé un gain de 7,5 % de son trafic en juillet, et ce, sans mouvement notoire de capacité, permettant à Air Canada Jazz d'afficher un coefficient d'occupation de 66,7 % contre 62,3 % un an plus tôt.

Sur les autres réseaux, on peut observer une augmentation de 0,7 % du trafic sur les routes trasfrontalières et de 0,2 % sur les dessertes transatlantiques. Les gains les plus importants sont donc venus du réseau transpacifique, avec des hausses de trafic de 112,2 % le mois dernier, suivi des vols nolisés, avec des gains de 30 %. «Le bon enregistré pour le réseau transpacifique correspond au rétablissement de la capacité retranchée en 2003 en raison du SRAS», a souligné Rob Peterson. «L'inauguration de nouvelles destinations en Amérique latine et dans notre réseau méridional s'est traduite par une augmentation de la capacité dans la catégorie «Autres et vols nolisés»», a-t-il ajouté.

Ce rebond du trafic sur les routes transpacifiques n'est pas que l'effet d'un seul mois. La hausse cumulée depuis le début de l'année s'établit à 77,2 % et est associée à une augmentation de 60,6 % des capacités. Dans le segment des vols nolisés, l'augmentation est de 37,8 % et de 38,9 % respectivement.

Ailleurs, le trafic était en baisse de 5 % sur le réseau transfrontalier après sept mois, et de 3,7 % sur les routes transatlantiques. Sur le réseau intérieur d'Air Canada, les données cumulées faisaient ressortir une augmentation de 7,2 % du trafic. Pour la filiale régionale, la hausse après sept mois est de 4,9 %.

Westjet, principal concurrent d'Air Canada sur le marché domestique, n'a pas dévoilé ses statistiques de juillet. Mais en juin, le transporteur à rabais faisait ressortir un bon de 25 % de son trafic, accompagné d'une augmentation correspondante de ses capacités. Ce regain survenait après une forte érosion du coefficient d'occupation de Westjet en mai, à 65,1 % contre 72,2 % un an plus tôt. Si Westjet venait d'ajouter massivement à ses capacités, le transporteur de l'Ouest avait plutôt relié cette contraction à une réduction volontaire de ses soldes de places visant à protéger ses rendements de façon à absorber la hausse des prix du carburant autrement que par une augmentation de ses tarifs.