Gros profit pour la Banque Scotia

La Banque Scotia a indiqué que son bénéfice du deuxième trimestre clos le 30 avril avait presque doublé par rapport à celui d’il y a un an.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne La Banque Scotia a indiqué que son bénéfice du deuxième trimestre clos le 30 avril avait presque doublé par rapport à celui d’il y a un an.

Une reprise économique aura bel et bien lieu cette année, affirme la Banque Scotia, mais celle-ci pourrait être inégale dans les différents pays où la banque torontoise est présente.

Alors que le Canada, les États-Unis et certains pays d’Amérique latine ont connu du succès avec leurs campagnes de vaccination et qu’une certaine réouverture pointe à l’horizon, le chef de la direction de la banque, Brian Porter, a observé mardi que d’autres pays prenaient du retard.

« La reprise dans l’Alliance du Pacifique est irrégulière. C’est la nature de notre empreinte et la maturité des marchés bancaires », a-t-il indiqué aux analystes. M. Porter a noté que si le Mexique et le Chili avaient renoué avec les niveaux de revenus d’avant la pandémie de COVID-19, le Pérou continuait de lutter contre les effets de la pandémie.

La nature inégale de la reprise économique sera un problème clé à gérer pour la banque, alors qu’elle cherche à sortir de la crise et à saisir encore plus d’occasions pour déployer les réserves massives accumulées plus tôt dans la pandémie, alors qu’elle se préparait à ce que les gens ne soient pas en mesure de faire leurs paiements de remboursement pour leurs prêts. Les programmes d’aide gouvernementaux pour les personnes qui ont perdu leur emploi et les entreprises ayant besoin d’un soutien en matière de salaire et de loyer ont permis d’éviter certains des problèmes auxquels la banque était confrontée, la laissant avec davantage de liquidités que prévu.

2,46
C’est le bénéfice dégagé par la Banque Scotia au deuxième trimestre clos le 30 avril, soit près du double de celui d’il y a un an.

Résultats

M. Porter a annoncé mardi que les provisions pour pertes sur créances de la Banque Scotia étaient tombées à 496 millions au deuxième trimestre, contre 1,85 milliard il y a un an, lorsque la pandémie a commencé et que l’économie s’est arrêtée. La forte baisse des provisions était semblable à celles annoncées la semaine dernière par les autres grandes banques canadiennes, lorsqu’elles ont, elles aussi, publié leurs résultats financiers.

Comme les autres, la Banque Scotia a indiqué que son bénéfice du deuxième trimestre clos le 30 avril avait presque doublé par rapport à celui d’il y a un an. La banque a dégagé un bénéfice de 2,46 milliards contre un bénéfice de 1,32 milliard au même trimestre l’année dernière. Sur une base ajustée; la Scotia a gagné 1,90 $ par action, contre un bénéfice ajusté de 1,04 $ par action il y a un an.

M. Porter a attribué ces bons résultats à la capacité de la banque à naviguer dans cette période sans précédent et à maintenir sa stabilité, même lorsque ses clients étaient aux prises avec des difficultés. « Nous continuons d’observer une bonne dynamique opérationnelle dans l’ensemble de la banque, et je suis encouragé par l’amélioration constante d’un mois à l’autre des conditions commerciales et de nos résultats », a affirmé M. Porter.

« Plusieurs de nos activités n’ont pas encore retrouvé leur niveau de profits d’avant la pandémie, mais nous voyons une voie dégagée pour y parvenir sur plusieurs années. »

 

À voir en vidéo