Quebecor Média dit pouvoir privatiser Netgraphe

La société Quebecor Média a affirmé hier posséder suffisamment d'actions pour privatiser sa filiale Netgraphe.

En mai, l'entreprise avait annoncé qu'elle entendait racheter, pour une somme de 24,5 millions, toutes les actions de Netgraphe qu'elle ne détenait pas déjà, afin d'en fermer le capital. Elle y est finalement parvenue par l'entremise d'une de ses filiales à propriété exclusive.

Quebecor Média a annoncé qu'une assemblée extraordinaire des actionnaires sera convoquée en septembre afin de faire approuver «une opération de fermeture par voie de fusion».

L'entreprise détenait 75 % des actions de Netgraphe et 97,8 % des actions à droit de vote multiple avant le début de l'appel d'offre, qu'elle avait prolongé jusqu'au 30 juillet.

Par ailleurs, Quebecor Média a précisé qu'elle avait fait l'acquisition de 46,3 % des actions à droit de vote multiple et de 62,4 % des actions à droit de vote subalterne qu'elle ne détenait pas avant de lancer son offre d'achat.

En juin, un groupe minoritaire représentant environ 10 % des actionnaires avait jugé que l'offre de 63 ¢ par action de Quebecor Média était insuffisante. Toutefois, l'entreprise a annoncé hier qu'elle «détient un nombre d'actions suffisant pour que les approbations requises en vertu des lois corporatives et de valeurs mobilières soient obtenues» au cours de l'assemblée qu'elle a convoquée en septembre.

Quebecor Média est une filiale de Quebecor, présente au Canada, aux États-Unis, en France, en Italie et au Royaume-Uni. Elle est notamment active dans les secteurs des journaux, de la câblodistribution, de la télédiffusion et des portails Internet.