En bref - Stelco veut se départir de 1200 emplois

Toronto — Stelco entend se départir de 1200 emplois ainsi que de huit usines «obsolètes» qui pourraient être vendues ou fermées, dans le cadre d'un plan de restructuration pour renouer avec la rentabilité.

Le géant de l'acier, qui s'est placé en janvier dernier sous la protection des tribunaux a fait savoir hier qu'il entendait réduire le nombre de produits qu'il fabrique et se retirer de secteurs jugés non essentiels. La direction de Stelco entend donc mettre l'accent sur ses activités à Hamilton ainsi qu'à Nanticoke, en Ontario. Les autres usines en Ontario et au Québec seraient vendues ou fermées. Stelco a notamment dit envisager la vente de son usine de fabrication de fil de fer à Lachine, qui emploie environ 250 personnes. L'entreprise qui a son siège social à Hamilton possède également une usine à Contrecoeur.