Les revenus d'ADM bondissent de 23 %

Aéroports de Montréal (ADM) a vu ses revenus croître de 23 % au deuxième trimestre, grâce à une hausse marquée du trafic passagers à l'aéroport Montréal-Trudeau.

L'organisme responsable de la gestion et de l'exploitation des deux grands aéroports de la région de Montréal (Trudeau et Mirabel) a fait savoir hier que ses revenus se sont élevés à 60 millions pour le deuxième trimestre qui a pris fin le 30 juin, soit 11,2 millions de plus que lors de la période correspondante de 2003. Pour les six premiers mois de l'année en cours, la croissance des revenus atteint 20,5 %, passant de 98,7 millions à 118,9 millions.

Le trafic passagers a bondi de 22,8 % au deuxième trimestre, pour atteindre 2,5 millions de passagers. ADM rappelle que le trafic avait diminué à la même période en 2003, en raison de la guerre en Irak et de la crise du SRAS.

Le nombre de «mouvements aériens» (atterrissages et décollages) a progressé de 5,8 % au deuxième trimestre, une hausse entièrement attribuable à l'aéroport Trudeau (gain de 8 %), puisque l'aéroport Mirabel continue de souffrir d'un déclin des activités (baisse de 6,8 %). ADM a décidé au printemps 2002 de concentrer les vols passagers à l'aéroport Trudeau pour faire de Mirabel une plate-forme spécialisée pour le cargo et le développement industriel. Le transporteur Air Transat doit bientôt quitter Mirabel pour s'installer à l'aéroport Trudeau.

Malgré la hausse de ses revenus, ADM a vu sa perte nette se creuser au deuxième trimestre, celle-ci atteignant 1,5 million, par rapport à 200 000 $ un an plus tôt. Après six mois la perte atteint les trois millions, comparativement à un excédent de 6,2 millions un an plus tôt.

Cette perte plus élevée est en partie attribuable à une augmentation de 70 % des coûts d'intérêt, ADM ayant dû procéder à une émission de 350 millions en obligations à long terme pour financer son projet d'expansion de l'aéroport Trudeau. Au cours du seul deuxième trimestre, ADM a procédé à des investissements de 70,1 millions.

La rentabilité d'ADM a également souffert d'une hausse de 8,3 % de ses coûts d'exploitation ainsi que d'une forte augmentation de son loyer à Transports Canada, qui est passé de 1,7 million au deuxième trimestre de 2003 à 5,8 millions.

ADM précise qu'en excluant les intérêts, impôts et amortissement, son bénéfice d'exploitation s'est établi à 29,9 millions, en hausse de 8,3 % par rapport au deuxième trimestre 2003.