Laura Secord restera américaine

Toronto — Laura Secord, l'une des marques les plus connues au Canada, va finalement demeurer la propriété d'intérêts américains.

Une firme d'investissement de Boston, Gordon Brothers, a présenté la meilleure offre dans le cadre d'une vente aux enchères qui a eu lieu jeudi, à Toronto. Archibald Candy, qui était propriétaire de la chaîne Laura Secord depuis cinq ans, a fait savoir hier que le détaillant de chocolats en boîtes et de produits de confiserie avait été vendu pour 27,6 millions de dollars.

Aliments M&M, qui exploite près de 400 magasins d'aliments surgelés au Canada, avait offert 25,5 millions pour Laura Secord, dans le cadre d'une entente conclue le mois dernier qui en faisait le soumissionnaire «paravent».

Ce processus de vente aux enchères permettait toutefois à Archibald Candy, une entreprise de Chicago qui s'est placée en janvier dernier sous la protection de la loi sur les faillites, d'accepter pendant un certain temps une proposition plus intéressante.

L'offre du soumissionnaire paravent — dans ce cas, M&M — fixait en quelque sorte les conditions minimales pour la transaction.

La vente de Laura Secord à Gordon Brothers doit encore être approuvée par les tribunaux au Canada et aux États-Unis, à l'issue d'une audience transfrontalière qui aura lieu mardi par vidéoconférence. La conclusion de la transaction est prévue pour le 9 août.

«Nous sommes très heureux du résultat du processus de vente approuvé par le tribunal et nous croyons que toutes les parties intéressées en bénéficieront puisqu'il fournira un prix juste établi par le marché», a déclaré le chef de la restructuration de Archibald, Jim Ross.

«Gordon Brothers sera un partenaire formidable pour Laura Secord puisqu'elle offre à cette dernière plus d'un siècle d'expérience dans le domaine des affaires. [...] Grâce à ses participations dans des entreprises comme Restoration Hardware, Spencer Gifts et Party America, Gordon Brothers a des antécédents très solides dans le secteur de la vente au détail», a-t-il ajouté.

Gaétan Frigon

Archibald avait mis en vente Laura Secord une première fois en avril 2003, mais en décembre dernier la société américaine reconnaissait qu'elle n'avait pu conclure une entente. L'homme d'affaires Gaétan Frigon, ancien p.-d.g. de la Société des alcools du Québec et de Loto-Québec, serait passé près d'acquérir l'entreprise, mais il se serait finalement ravisé en raison de craintes quant à l'approvisionnement des magasins en chocolat et confiseries.

Laura Secord, qui porte le nom d'une héroïne canadienne de la guerre de 1812, a depuis conclu une entente d'approvisionnement de cinq ans avec une entreprise familiale du Nouveau-Brunswick, Ganong, qui fabrique la majorité des produits vendus dans ses magasins.

Fondée en 1913, Laura Secord exploite 160 magasins de détail et distribue ses produits dans plus de 2000 points de vente au Canada. L'entreprise compte 1600 employés.