Wall Street commence avril sur des records

Les marchés nord-américains seront fermés vendredi pour le congé du Vendredi saint.
Photo: Darren Calabrese La Presse canadienne Les marchés nord-américains seront fermés vendredi pour le congé du Vendredi saint.

La Bourse de Toronto a commencé le mois d’avril en lion, terminant la séance de jeudi à un cours de clôture record, pendant que les marchés américains enregistraient une reprise généralisée qui a vu l’indice S&P 500 franchir le cap de 4000 points pour la première fois de son histoire.

L’indice composé S&P / TSX du parquet torontois s’est apprécié de 289,65 points pour terminer la journée à 18 990,32 points, un petit peu en deçà de son sommet record. À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 171,66 points, à 33 153,21 points, tandis que l’indice élargi S&P 500 a avancé de 46,98 points, à 4019,87 points. L’indice composé du Nasdaq s’est quant à lui emparé de 233,24 points, à 13 480,11 points.

« C’est un bon début de mois, un nouveau sommet record pour le marché américain, et j’espère que cela se poursuivra », a affirmé Colin Cieszynski, stratège en chef du marché à SIA Wealth Management. Il a attribué les gains de jeudi à une combinaison de facteurs, y compris à la réaction positive des investisseurs au plan d’infrastructure de 2300 milliards $ US du président américain, Joe Biden, à la stabilisation des rendements obligataires de 10 ans en dessous de 1,7 %, au fait que les problèmes d’un fonds de couverture ne se sont pas répandus et à l’atténuation des pressions inflationnistes.

« De manière générale, certains des vents contraires de la dernière semaine se sont, en quelque sorte, atténués et certaines des forces sont toujours là », a-t-il souligné lors d’une entrevue.

Relance

M. Cieszynski a expliqué que le plan d’infrastructure de M. Biden était attendu, mais que la façon dont il est financé n’était pas aussi mauvaise qu’on le craignait. M. Biden propose d’augmenter le taux d’imposition des entreprises à 28 %, par rapport à 21 %, plutôt que d’augmenter l’impôt sur les gains en capital ou les dividendes. « Ils ont simplement annoncé des impôts sur les sociétés, donc je pense que le marché a accueilli cela favorablement, puisqu’une taxe sur les gains en capital aurait été un énorme irritant pour les investisseurs. »

Le plan d’infrastructure est un autre plan de relance, qui s’ajoute à celui de 1900 milliards $ US récemment adopté par le Congrès. On s’attend également à ce que M. Biden annonce une deuxième partie de son plan pour l’infrastructure d’une valeur d’environ 1000 milliards $ US.

Les républicains ont critiqué la plus récente proposition, qui pourrait elle aussi être adoptée avec seulement les votes des démocrates. « Je soupçonne que cela passera sous une forme ou une autre. Peut-être que certaines choses peuvent être modifiées, ou certaines dépenses, réorientées, mais les politiciens ne disent généralement pas non aux dépenses d’infrastructure », a noté M. Cieszynski.

Le rebond du marché boursier de jeudi a aussi été soutenu par de solides données économiques, notamment dans les secteurs de la fabrication au Canada et aux États-Unis, ainsi que par une baisse de l’indice de volatilité CBOE.

L’atteinte du cap des 4000 points est un « bon élément psychologique » pour le S&P 500, a-t-il ajouté. « Cela montre simplement qu’il y a beaucoup de confiance et de sentiment positif sur le marché. »

En outre, la vigueur du TSX est positive, puisqu’il continue de grimper avec les États-Unis au lieu de rester à la traîne, comme l’an dernier, a-t-il ajouté.

Les marchés nord-américains seront fermés vendredi pour le congé du Vendredi saint.

À voir en vidéo