Québec déploie 130 millions pour le virage numérique des entreprises

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon

Pour combler une partie du retard qu’accuse le Québec en matière de productivité, le gouvernement Legault est prêt à assumer jusqu’à la moitié de la facture lorsqu’une entreprise souhaite jeter les bases d’un plan afin de prendre le virage numérique.

L’Offensive de transformation numérique (OTN), annoncée lundi, est dotée d’une enveloppe de 130 millions de dollars qui sera distribuée à des organismes dont le mandat sera d’offrir des services-conseils aux petites et moyennes entreprises (PME). « On parle d’accompagnement humain pour aider à amener un plan de numérisation, a expliqué le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, en conférence de presse, à Montréal. Beaucoup d’entrepreneurs ont besoin de se faire accompagner. Pas parce qu’ils ne comprennent pas, mais parce qu’ils sont pris dans leur quotidien. »

Dans le cadre de l’annonce, celui-ci était accompagné de la ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours, du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, ainsi que de Claude Martel, président et chef de la direction d’Inno-centre ­— un des deux premiers organismes à bénéficier des sommes offertes par Québec.

Beaucoup d’entrepreneurs ont besoin de se faire accompagner. Pas parce qu’ils ne comprennent pas, mais parce qu’ils sont pris dans leur quotidien.

 

Le concept de numérisation ratisse large : il peut par exemple concerner un projet de plateforme transactionnelle et de gestion des stocks pour un détaillant et d’outil de planification de projets pour une entreprise du secteur de la construction.

Dans un premier temps, Inno-centre recevra 20 millions de Québec dans le cadre d’un projet évalué à 43,8 millions visant à épauler les PME sélectionnées dans leurs démarches de transformation numérique. Pour sa part, Groupe BIM obtiendra 13,7 millions, essentiellement pour se pencher sur le secteur de la construction, qui est « traditionnel, tant au chapitre de la conception que de la réalisation », a souligné le ministre du Travail.

« Tout part de la planification stratégique, a dit M. Martel. Le choix de la technologie est très coûteux et doit être compatible avec les objectifs de l’entreprise. C’est le conseil d’affaires qui précède la transformation. »

M. Fitzgibbon a expliqué que le soutien financier octroyé aux organismes devrait permettre d’assumer jusqu’à 50 % des coûts liés à la planification d’une stratégie numérique. En ce qui a trait à la phase de développement, les entrepreneurs pourront par exemple se tourner vers d’autres programmes, comme l’initiative Productivité innovation d’Investissement Québec, qui vise des financements de 2,4 milliards de dollars.

Au cours des deux prochaines semaines, c’est environ 50 millions qui seront déployés. Selon Québec, il sera ainsi possible d’accompagner quelque 8000 entreprises et d’en sensibiliser plus de 43 000 autres aux questions entourant la transformation numérique. Le reste des 130 millions, qui avaient été annoncés dans la mise à jour économique automnale, sera distribué plus tard cette année.

À voir en vidéo