12 faits saillants sur le budget 2021

une somme de 157,5 millions de dollars est prévue dans le budget Girard pour soutenir la formation et la requalification de la main-d’œuvre.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir une somme de 157,5 millions de dollars est prévue dans le budget Girard pour soutenir la formation et la requalification de la main-d’œuvre.

Faciliter les projets d’infrastructure

Le gouvernement Legault mise notamment sur la réalisation de projets d’infrastructure importants afin de relancer l’économie de la province. Pour accélérer ces projets « prioritaires », Québec prévoit des « mesures d’accompagnement » totalisant 68 millions de dollars sur une période de cinq ans. Une enveloppe de 41 millions de dollars est prévue notamment pour « réduire les délais d’autorisation environnementale » et pour « appuyer le rôle que les organismes locaux doivent jouer en matière de protection de l’environnement dans les régions ». Une autre enveloppe de près de 12 millions de dollars servira à « soutenir » le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, qui devrait être appelé à avoir davantage de mandats. Le gouvernement promet ainsi « d’assurer le respect des normes environnementales tout en accélérant la mise en œuvre de certains projets d’infrastructure ».

Le Devoir

Financement pour le gaz naturel
 

Puisque le gouvernement Legault considère que le gaz naturel est une source d’énergie de « transition », il prévoit encore cette année de financer des projets qui doivent faciliter son utilisation, notamment dans le secteur industriel. Québec compte notamment injecter 10 millions de dollars de fonds publics pour soutenir « l’extension du réseau de distribution » par gazoducs dans la province. Une autre enveloppe de 20 millions de dollars doit aider au développement de projets d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié dans les régions nordiques de la province. Selon ce que précise le budget 2021-2022, « l’accès au gaz naturel favorise l’implantation, la rétention et la compétitivité des entreprises et ouvre la porte à plus d’investissements privés ». Qui plus est, le gouvernement Legault estime que « les projets d’extension du réseau de distribution de gaz naturel ont donc des effets structurants en matière d’investissement, d’emploi et d’activité économique ».

Le Devoir

Puits d’hydrocarbures à « sécuriser »

Même s’il n’y a aucune exploitation pétrolière ou gazière au Québec, la province compte plusieurs centaines de puits forés qui ont été abandonnés au fil des décennies. Uniquement dans les basses-terres du Saint-Laurent, on compte 542 de ces puits, dont 244 n’ont toujours pas été retrouvés et inspectés. Le gouvernement prévoit donc un budget de 10 millions de dollars pour l’année 2021-2022 afin de « sécuriser » certains de ces puits. « Cette initiative permettra de réaliser des travaux de caractérisation environnementale, d’analyse d’intégrité, de fermeture définitive de puits et de restauration de sites », précise le budget présenté jeudi. À l’heure actuelle, on ne connaît toutefois pas la facture totale pour l’ensemble de la province, puisque plusieurs puits demeurent pour le moment introuvables.

Le Devoir

Un budget qui laisse Valérie Plante sur sa faim

​Valérie Plante estime que le budget du Québec déposé jeudi est bien insuffisant pour relancer la métropole. Tout en saluant l’importance accordée à la santé et à l’éducation, la mairesse a déploré le manque d’investissements destinés à la construction de logements sociaux et à la décontamination de terrains dans l’est de l’île. Montréal réclamait des sommes pour la construction de 1500 logements sociaux dans la métropole alors que le budget en prévoit pour 500 à l’échelle du Québec. « L’absence de sommes pour accélérer la décontamination [des terrains] dans l’est de Montréal est problématique pour nous, car ça pourrait retarder le développement de l’est de Montréal alors qu’on sait que le REM s’en vient », a-t-elle ajouté. 

Le Devoir

Le retour de la carte SEPAQ à 50 %

​Le budget Girard prévoir une somme de cinq millions qui permettra le retour d’une mesure qui a connu un vif succès en 2020 : un rabais de 50 % sur la carte annuelle qui donne accès aux 24 parcs du réseau de la SEPAQ. « Plus de 140 000 cartes ont été vendues, générant au total près d’un million de jours de visite par les détenteurs de la carte entre le 22 juin 2020 et le 30 septembre 2020 », note le gouvernement. La reconduction de la mesure devrait permettre d’offrir autant de cartes au rabais cette année. On souhaite ainsi « encourager la découverte du Québec ». Des investissements additionnels de 37 millions sont aussi prévus pour la mise en valeur des installations de la SEPAQ et pour la bonification de l’offre d’hébergement.

Le Devoir

Services de garde : plus d’argent avec neuf enfants

Aux prises avec un manque de places dans les services de garde, le gouvernement veut encourager les services en milieu familial à prendre en charge plus d’enfants. Ainsi, à compter de cette année, une aide financière sera accordée à ceux qui accepteront d’accueillir neuf petits, ce qui pourrait permettre à 3600 enfants supplémentaires d’obtenir une place. À partir de six enfants, les ressources en milieu familial ont l’obligation d’embaucher une seconde éducatrice, ce qui engendre des coûts supplémentaires. Le gouvernement table donc sur le fait qu’une aide financière en convaincra davantage de faire ce choix. Il en coûtera 16 millions cette année pour financer cette initiative.

Le Devoir
 

Québec injecte des millions dans la formation

Relance économique oblige, Québec injecte plusieurs millions dans la requalification de la main-d’œuvre et l’intégration des immigrants au marché du travail, mais en ciblant des secteurs particuliers, pas en y allant tous azimuts. Ainsi, une somme de 157,5 millions de dollars est prévue dans le budget Girard pour soutenir la formation et la requalification de la main-d’œuvre et 246,1 millions pour mieux intégrer les immigrants au marché du travail d’ici 2025-2026. Le budget Girard prévoit une somme de 53,1 millions pour mieux répondre aux besoins en main-d’œuvre en technologies de l’information. De cette somme, l’essentiel, soit 41,6 millions, sera dépensé en 2022-2023.

La Presse canadienne
 

Commerce en ligne : Québec s’arrimera à Ottawa

La popularité du commerce en ligne a monté en flèche depuis un an et le gouvernement Legault souhaite que la taxe de vente du Québec (TVQ) soit prélevée sur des biens corporels commandés depuis l’étranger et qui transitent en territoire canadien par des entrepôts de compagnies comme Amazon. Dans son budget déposé jeudi, le ministre des Finances, Eric Girard, a indiqué que Québec harmonisera, pour le 1er juillet, son régime avec des annonces fédérales effectuées l’automne dernier à cet effet ainsi qu’à l’égard des plateformes de location de logements en ligne comme Airbnb. Sur cinq ans, ces mesures devraient permettre à l’État québécois d’obtenir 810,5 millions de dollars, dont environ 98 millions de dollars au cours de l’exercice 2021-2022.

La Presse canadienne

Québec coupe les crédits d’impôt aux sites porno

Le gouvernement du Québec compte s’assurer que les diffuseurs de contenus pornographiques, comme les entreprises montréalaises MindGeek et Gamma Entertainment, qui détiennent respectivement les plateformes Pornhub et AdultTime, ne puissent pas bénéficier d’incitatifs fiscaux. Les restrictions seront appliquées à plusieurs crédits d’impôt, dont ceux relatifs à la recherche et au développement ainsi que ceux relatifs à l’investissement et à l’innovation. Le gouvernement a également annoncé l’octroi d’une somme de 150 millions de dollars sur cinq ans pour lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs. « L’évolution des technologies et l’avènement des médias sociaux ont accru l’ampleur de cette exploitation », a affirmé le ministre des Finances, Eric Girard, jeudi.

Le Devoir
 

La FTQ se montre partagée

​La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) dit accueillir favorablement le report de l’atteinte de l’équilibre budgétaire, mais est « déçue » de constater que le gouvernement poursuit ses versements aux fonds des générations. « Le ministre Girard aurait pu profiter de ces sommes pour proposer une relance plus ambitieuse, autant au plan économique, environnemental, social et de nos services publics », déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer. La FTQ se questionne sur la façon dont les montants prévus au secteur public seront investis. « À quand des mesures de rétention et d’attraction du personnel ? À quand une amélioration des conditions d’exercices d’emploi et une meilleure rémunération des travailleuses et travailleurs ? » s’interroge M. Boyer.

La Presse canadienne

De l’aide au transport régional par bus et par avion

Inquiet des « conséquences néfastes » que la pandémie de COVID-19 pourrait avoir sur la desserte des régions dans le futur, le gouvernement Legault apportera, cette année, un coup de pouce supplémentaire de 38 millions à leurs services de transport par autobus et par avion. Les transporteurs interurbains par autocar recevront ainsi 20 millions d’aide financière de plus que les 18,2 millions qui leur avaient déjà été octroyés l’an dernier pour compenser leurs déficits d’exploitation. Frappés par une forte baisse de leur achalandage, les aéroports et transporteurs aériens régionaux se partageront, quant à eux, 18 millions de plus que les 60 millions qui leur avaient déjà été alloués.

Le Devoir

Les sociétés d’État écopent

Les vaches à lait habituelles de l’État ont connu une année... de vaches maigres. Les revenus provenant d’Hydro-Québec (621 millions de moins que prévu), de Loto-Québec (974 millions en moins) et de la Société des alcools (21 millions) ont ainsi chuté brutalement en 2020- 2021. Par contre, l’excellent bilan affiché par Investissement Québec (537 millions de plus que prévu) et la bonne performance de la Société québécoise du cannabis (10 millions de plus) ramènent à 826 millions le manque à gagner par rapport à ce que Québec attendait. Le budget attribue à la fermeture temporaire des casinos et des salons de jeux les en- nuis de Loto-Québec (qui a envoyé un chèque de 398 millions au gouvernement).

Le Devoir