Québec avance 55 millions à un spécialiste de l’infonuagique

Le premier ministre François Legault a annoncé jeudi que Québec accordait un nouveau prêt de 40 millions $US à AppDirect Canada.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le premier ministre François Legault a annoncé jeudi que Québec accordait un nouveau prêt de 40 millions $US à AppDirect Canada.

Le premier ministre François Legault a annoncé jeudi qu’il accordait un autre prêt à une entreprise pour qu’elle développe ses activités au Québec. Cette fois-ci, 55 millions de dollars iront à AppDirect Canada, une filiale d’une entreprise technologique basée à San Francisco, pour l’établissement d’un siège social canadien à Montréal.

Si l’entreprise crée 730 emplois sur cinq ans, comme promis, AppDirect n’aura pas à rembourser les intérêts liés au prêt. Cette nouvelle masse salariale représenterait 252 millions de dollars. L’entreprise compte présentement 800 employés à travers le monde, dont 190 personnes dans leurs installations montréalaises, ouvertes en 2014.

350 milliards

C’est l’évaluation, en dollars américains, du marché des applications logicielles infonuagiques et des services de télécommunication, selon un communiqué du gouvernement du Québec.

AppDirect, lancée par le Québécois Nicolas Desmarais et l’Ontarien Daniels Saks, offre une plateforme de commerce numérique de services infonuagiques. Elle permet aux petites et moyennes entreprises d’avoir accès à moindre coût, par abonnement, à plusieurs logiciels. « AppDirect a été fondé il y a une dizaine d’années avec la mission de rendre la technologie accessible à tous », a indiqué en conférence de presse Pierre-Luc Bisaillon, chef de la direction des technologies de l’information.

Des employés bien payés

 

Les nouveaux employés y développeront la plateforme technologique, mais certains occuperont aussi divers postes de gestion, finance, ventes, marketing et ressources humaines. Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, estime que le retour sur l’investissement, investissement qu’il évalue à 5 ou 6 millions de dollars, sera très élevé puisque les salaires tourneront généralement autour de 100 000 $ par année. Avec le taux d’imposition du Québec, ça représente des millions de dollars par année. Quant à lui, le premier ministre a justifié ce prêt par son intention d’augmenter le revenu moyen au Québec.

« AppDirect aurait eu le choix de s’établir dans une autre province, dans un autre État, a déclaré M. Legault. Oui, il y a des gens qui aiment le Québec, oui il y a ici de la main-d’œuvre qualifiée aussi, mais les incitatifs ont joué dans leur décision. On veut vraiment faire exploser les investissements privés dans les prochaines années. »

À ceux qui lui feraient remarquer que les entreprises s’arrachent déjà les travailleurs des technologies de l’information, M. Legault répond qu’il souhaite accueillir des immigrants qualifiés dans ce secteur. « Le succès amène le succès, a quant à lui indiqué M. Fitzgibbon. Si on crée un écosystème, nos universités vont suivre, l’immigration économique temporaire va suivre et on va bâtir une économie très forte. »

« Le marché des applications logicielles infonuagiques et des services de télécommunication est évalué à plus de 350 milliards de dollars américains », précise par ailleurs le communiqué du gouvernement.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement a annoncé des prêts aux entreprises Lion et Alstom, respectivement de 50 millions et de 56 millions de dollars, qui n’auront pas à être remboursés si elles remplissent certaines conditions.

À voir en vidéo