Recettes et bénéfices en baisse pour Couche-Tard

L’entreprise a notamment attribué cette performance à l’impact négatif de la COVID-19 sur la demande de carburant et au prix de vente moyen du carburant moins élevé pour le transport routier.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir L’entreprise a notamment attribué cette performance à l’impact négatif de la COVID-19 sur la demande de carburant et au prix de vente moyen du carburant moins élevé pour le transport routier.

Alimentation Couche-Tard a fait état mercredi d’une baisse d’environ 20 % de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, un résultat principalement attribuable à l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur ses activités.

La multinationale québécoise a aussi affiché un recul important de son bénéfice net pour les trois mois clos le 31 janvier 2021. Le bénéfice net a atteint 607,5 millions comparativement à 659,9 millions pour le trimestre correspondant de l’année précédente. Dans ses résultats dévoilés après la fermeture des marchés, Couche-Tard a fait état d’un chiffre d’affaires de 13,2 milliards pour le trimestre, en baisse de 3,4 milliards.

L’entreprise a notamment attribué cette performance à l’impact négatif de la COVID-19 sur la demande de carburant et au prix de vente moyen du carburant moins élevé pour le transport routier. Elle a aussi souligné la disposition durant l’exercice d’une portion de ses activités américaines de vente en gros de carburant, ainsi qu’à la cession de ses intérêts dans CrossAmerica Partners.

Le bénéfice net ajusté s’est élevé à approximativement 622,0 millions. Sur une base par action, il s’est chiffré à 56 cents, en hausse de 7,7 % par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Couche-Tard a indiqué que l’achalandage est demeuré plus faible dans l’ensemble de son réseau à cause de l’augmentation des mesures de restrictions sociales et du télétravail qui continue d’être mis de l’avant dans de nombreuses régions. La société a dit tout de même avoir affiché une croissance des ventes de marchandises en raison de nouvelles options d’achat et d’une offre de produits adaptée. Les revenus totaux tirés des marchandises et services ont été de 4,5 milliards, soit une augmentation de 5,6 %.

La marge brute sur les marchandises et services a diminué de 1 % aux États-Unis, de 0,7 % au Canada et de 3,8 % en Europe et dans les autres régions.

Couche-Tard a dit avoir accès à environ 5,3 milliards grâce à sa trésorerie et à sa facilité de crédit d’exploitation renouvelable non garantie.

À voir en vidéo