Année «exceptionnelle» en vue pour la construction au Québec

Il s’agirait de la meilleure année depuis 2004 et de la deuxième meilleure depuis que l’APCHQ compile ces données, soit depuis 1990.
Photo: Paul J. Richards Agence France-Presse Il s’agirait de la meilleure année depuis 2004 et de la deuxième meilleure depuis que l’APCHQ compile ces données, soit depuis 1990.

Les mises en chantier ont connu une forte croissance en février, pour le quatrième mois consécutif, selon les plus récentes données de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), publiées lundi.

En décembre, le directeur de l’association, Paul Cardinal, avait prédit un recul des mises en chantier pour l’année 2021. C’est tout le contraire qui semble se produire. Il parle maintenant « d’une année exceptionnelle » et compte revoir ses prévisions à la hausse. Il s’agirait même de la meilleure année depuis 2004 et de la deuxième meilleure depuis que l’APCHQ compile ces données, soit depuis 1990, rapporte le directeur.

Les mises en chantier ont connu une hausse de 59 % en février au Québec, en comparaison avec le mois de février 2020. La ville de Sherbrooke arrive en tête du classement, avec une progression de 309 % comparativement à la même période l’an dernier. Montréal arrive en deuxième position, avec une hausse des mises en chantier de 112 %. « C’est un record pour un mois de février », affirme le directeur de l’APCHQ en entrevue téléphonique.

 
59%
C’est la hausse des mises en chantier au Québec en février, en comparaison avec la même période en 2020.

Toutefois, par rapport à janvier, les mises en chantier affichent un recul de 22,9 % au Québec. À l’échelle canadienne, la cadence annuelle des mises en chantier d’habitations a également bondi — de 17 % — par rapport à février 2020, mais a ralenti en comparaison de janvier pour demeurer tout de même à un niveau d’activité élevé, a indiqué lundi la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). L’agence fédérale a précisé que le taux annuel désaisonnalisé des mises en chantier pour février était tombé à 245 922 unités, en baisse de 13,5 % par rapport à celui de 284 372 enregistré en janvier.

Cette baisse est survenue alors que la cadence annuelle des mises en chantier dans les centres urbains a chuté de 14 % en février, pour s’établir à 231 042 unités. Le rythme des mises en chantier d’appartements, de copropriétés et d’autres types de logements collectifs a chuté de 15,8 %, pour s’établir à 163 757. Du côté des maisons individuelles dans les centres urbains, la cadence des mises en chantier a diminué de 9,3 %, pour s’établir à 67 285 unités.

La SCHL estime que le rythme annuel des mises en chantier en milieu rural s’est établi à 14 880 unités le mois dernier.

La moyenne mobile sur six mois des taux annuels mensuels désaisonnalisés des mises en chantier était de 242 777 en février, contre 244 963 en janvier.

Avec Le Devoir

À voir en vidéo

 

Sommets attendus dans la revente

Les ventes d’habitations seront si vigoureuses cette année qu’elles devraient atteindre des niveaux records, avant de commencer à ralentir leur cadence en 2022, a prédit lundi l’Association canadienne de l’immeuble (ACI). Près de 702 000 propriétés devraient changer de mains par l’entremise du service interagences MLS cette année, comparativement à 551  en 2020, a indiqué l’agence. Ses projections de ventes de maisons pour 2022 font état d’un total de 614 000 transactions. L’ACI s’attend à ce que le prix moyen national des maisons grimpe de 16,5 % sur une base annualisée, pour s’établir juste au-dessus de 665 000 $ en 2021, puis à 679 341 $ en 2022. Les prévisions de l’ACI montrent que la COVID-19 n’a pas dissuadé les acheteurs, qui se sont lancés sur des marchés coûteux malgré les nombreuses mises à pied et la hausse du taux de chômage. Pendant la deuxième moitié de 2020 et au début de 2021, les agents immobiliers ont fait état de guerres d’enchères et d’une grande quantité d’offres pour les maisons de banlieue et les propriétés qui nécessitent des rénovations.

 

La Presse canadienne