En bref - Non à l'offre de Bell

La direction de Bell Canada a fait savoir hier qu'elle avait été informée par le syndicat qui représente ses 7000 techniciens que celui-ci recommande à ses membres de rejeter la dernière offre patronale.

Les dirigeants des sections locales du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) représentant les employés de Bell au Québec et en Ontario se sont rencontrés, hier à Toronto, afin d'analyser l'offre patronale qui avait été présentée mardi. Mercredi, le SCEP avait fait savoir qu'il suspendait sa menace d'une grève qui aurait pu être déclenchée hier. Même si les représentants des sections locales ont décidé jeudi que l'offre leur paraissait insatisfaisante, ils vont tout de même la soumettre au vote des techniciens. La direction de Bell a réitéré hier que son offre était «finale».