Sky Regional, premier transporteur aérien à tomber au combat au pays

Sky Regional était associé à Air Canada pour exploiter des vols le long des routes régionales au pays et aux États-Unis, sous la marque Air Canada Express.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Sky Regional était associé à Air Canada pour exploiter des vols le long des routes régionales au pays et aux États-Unis, sous la marque Air Canada Express.

Après avoir perdu son contrat avec Air Canada en début de semaine, le transporteur aérien Sky Regional Airlines a annoncé mercredi qu’il mettra la clef sous la porte à la fin du mois de mars.

« Malheureusement, en raison de [la décision d’Air Canada], nous serons forcés de mettre fin à nos activités, malgré nos multiples ajustements aux diverses restrictions sur les voyages imposées par les gouvernements jusqu’à maintenant, sans soutien de notre secteur », a indiqué le président et chef de la direction de Sky Regional, Russell Payson, par voie de communiqué.

Sky Regional devient ainsi la première compagnie aérienne canadienne à mettre définitivement fin à ses activités depuis le début de la pandémie. Elle était associée à Air Canada pour exploiter des vols le long des routes régionales au pays et aux États-Unis, sous la marque Air Canada Express.

Fournisseur unique

Lundi, Air Canada a annoncé son intention de regrouper tous ses services régionaux sous la marque Jazz Aviation et de mettre fin à son accord commercial avec Sky Regional à compter du 31 mars. Le plus gros transporteur aérien au pays disait vouloir ainsi simplifier ses activités régionales dans le contexte de la pandémie de COVID-19, avec un accord qui verra la filiale Jazz Aviation de Chorus Aviation devenir l’unique exploitant de ses vols Air Canada Express.

« Ce remaniement nécessaire de nos services régionaux permettra à Air Canada de gagner en efficience, de réduire ses charges d’exploitation et de ralentir l’épuisement de son capital en plaçant ses activités aériennes régionales sous la responsabilité d’un seul fournisseur », avait fait valoir le premier vice-président à l’exploitation et aux transporteurs express, Richard Steer.

« Ce contrat avec un fournisseur unique donne lieu à une rationalisation du parc aérien régional, qui rendra Air Canada plus concurrentielle lorsque le volume de clients augmentera après la pandémie », avait-il ajouté.

800 employés

Le patron de Sky Regional, Russell Payson, a précisé mercredi que les 25 avions Embraer de son entreprise passeraient à Air Canada et que ses pilotes — y compris ceux mis à pied — seraient transférés à Jazz. Les pilotes seront soumis aux conditions prévues par la convention collective de Jazz. Sky Regional employait 800 personnes avant la pandémie.

Le transporteur, qui a effectué son premier vol en 2011, proposait des vols intérieurs, en plus de vols vers des destinations américaines comme Boston, New York, Newark, Philadelphie, Washington, Dallas et Chicago, selon son site Internet.

« Au cours de la dernière décennie, nous avons exploité un service exceptionnel, avons affiché un bilan de sécurité impeccable et réalisé une excellente gestion des coûts, ce qui a profité non seulement à nos clients, mais aussi aux voyageurs canadiens », a tenu à souligner M. Payson.

D’autres lignes aériennes ont aussi éprouvé des difficultés, la pandémie imposant un lourd fardeau à l’industrie de l’aviation. Des milliers de travailleurs du secteur ont été mis à pied dans la dernière année, et l’industrie réclame un sauvetage financier au gouvernement fédéral.

À voir en vidéo