Une perte sur change affecte le résultat de Rogers

Toronto — Des pertes sur change ont grugé une bonne partie des bénéfices nets de Rogers Communications et de sa filiale de téléphonie sans fil au deuxième trimestre, même si les deux entreprises ont enregistré une croissance de leurs revenus supérieure à 10 % par rapport au trimestre correspondant de l'année dernière.

Le recrutement de nouveaux abonnés va si bien chez Rogers sans fil que l'entreprise majore de 5 % ses prévisions de revenus pour l'ensemble de l'exercice 2004, ce qui porte la cible entre 2,36 et 2,40 milliards. La division de téléphonie sans fil revoit également à la hausse sa prévision pour le bénéfice d'exploitation.

Le bénéfice net — qui inclut des éléments exceptionnels qui n'apparaissent pas au bénéfice d'exploitation — a toutefois souffert des fluctuations du dollar canadien par rapport au billet vert américain. Ainsi, la société mère, Rogers Communications, qui exploite le plus important réseau de câblodistribution au pays, a vu son bénéfice net fondre de 90 %, alors que la baisse a été de 6 % dans le cas de Rogers sans fil.

Rogers Communications a fait part hier d'un bénéfice net de 5,5 millions pour le trimestre qui a pris fin le 30 juin, comparativement à un bénéfice net de 54 millions lors de la période correspondante de l'année dernière. La direction attribue cette chute des profits à l'impact du taux de change sur sa dette libellée en dollars américains.

Les revenus d'exploitation de Rogers Communications ont toutefois progressé de 14,5 %, s'établissant à 1,34 milliard. «Dans l'ensemble, nous tirons bien notre épingle du jeu mais je veux que nous fassions mieux encore», a dit Ted Rogers, président et chef de la direction de Rogers Communications, lors d'une conférence téléphonique.

Rogers sans fil

M. Rogers s'est réjoui de la performance de Rogers sans fil, qui a recruté 88 300 nouveaux abonnés à son service postpayé, soit une augmentation de 16,6 %. Le revenu mensuel moyen par abonné postpayé s'est établi à 59,20 $, en hausse de 2,42 $.

Selon le chef de la direction de Rogers sans fil, Nadir Mohamed, l'entreprise qu'il dirige a réalisé sa meilleure performance en cinq ans pour un deuxième trimestre en ce qui concerne le recrutement de nouveaux abonnés. Rogers sans fil a réalisé un bénéfice net de 53,8 millions, en baisse par rapport aux profits nets de 57,1 millions du deuxième trimestre de l'année dernière.

L'action de catégorie B de Rogers Communications a clôturé en hausse de 34 ¢ à la Bourse de Toronto, à 24,65 $. Quant à l'action de catégorie B de Rogers sans fil, elle a gagné 31 ¢, à 38,99 $.