En bref - La France repousse la proposition de l'OMC

Paris — Le président français Jacques Chirac a jugé hier «inacceptable en l'état» la proposition sur l'agriculture présentée par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour relancer les négociations multilatérales du cycle de Doha.

«Je souhaite que la Commission [européenne] mette tout en oeuvre pour rééquilibrer substantiellement ce texte, inacceptable en l'état», a dit M. Chirac dans une déclaration en Conseil des ministres rendue publique par la présidence. Ce texte prévoit notamment la fin des subventions aux exportations agricoles, mais sans l'assortir comme le proposait l'Union européenne, d'une condition de strict parallélisme entre tous les grands pays exportateurs. «Ce projet est profondément déséquilibré au détriment des intérêts de l'Union européenne», a affirmé le président français.